Le Sarkothon agace les militants UMP

  • A
  • A
Le Sarkothon agace les militants UMP
@ REUTERS
Partagez sur :

CONFIDENCES -  Le parti de Copé multiplie les mails et SMS. Quitte à se tromper de destinataires.

Contexte. Plus que 5 jours avant la fin de la souscription lancée par l'UMP, ce parti prêt à tout pour éponger ses dettes. Son patron, Jean-François Copé, est venu sur Europe 1, lundi, pour faire un bilan : déjà sept millions d'euros récoltés. Il en manque quatre. Alors pour effacer cette ardoise qui fait suite à l'invalidation des comptes de campagne de Nicolas Sarkozy, l'UMP n'hésite donc pas à multiplier les mails et les SMS. Et pas seulement à ses adhérents qui, eux-mêmes, dénoncent la méthode, révélait France Culture, mardi.

>> A LIRE AUSSI : Des élus UMP face au "pingre" Sarkozy

"C’est comme du téléphone rose". Chaque fois, c’est le même message, signé "JF Copé" : "la voix de l’UMP ne s’éteindra pas, faites un don !", harangue le patron du principal parti d’opposition. La première fois qu’il a reçu ce SMS, Philippe a souri. A la quatrième fois, il a commencé à être un peu gêné. Il faut dire que Philippe a toujours voté… à gauche ! "Avoir ça dans ma messagerie, c’est comme du téléphone rose pour moi, c’est honteux. Je ne sais pas par quel biais l’UMP arrive sur mon téléphone portable. C’est assez choquant", a-t-il expliqué au micro d’Europe 1, vendredi matin. De son côté, l’UMP assure pourtant ne solliciter que les adhérents, les donateurs ou ceux qui ont, un jour, signé une pétition.

christian vanneste MAXPPP 930620

© MAXPPP

"Tous les jours un SMS ou un mail de Copé". Le parti ratisse large, car l’urgence est là. Le 31 juillet, les banques vont en effet réclamer le remboursement de 11 millions d’euros.  Alors l’UMP s’active, quitte à faire des erreurs, ce qui arrive quand les fichiers n’ont pas été mis à jour. C’est comme ça que  Christian Vanneste, exclu du parti pour ses propos homophobes, a été sollicité : "cela n’arrête pas, c’est tous les jours un SMS ou un mail de Copé, de Vautrin etc. Et puis en plus avec un ton larmoyant…", a déclaré cet ancien député à Europe 1.

"Il n’y a aucun moyen de se désinscrire". Même les militants en ont marre, comme Valentin, encarté à l’UMP, mais qui a tout fait pour ne plus recevoir ces SMS un peu trop réguliers à son goût. Impossible. "J’ai appelé le siège de l’UMP et cela m’a pris 30 minutes pour m’entendre dire que tout se passait sur Internet. Ce qui n’est pas le cas puisque j’ai cherché et il n’y a aucun moyen de se désinscrire. Cela joue plus contre l’UMP qu’autre chose…" Valentin est tellement agacé qu’il ne donnera pas le moindre centime au Sarkothon.