Le salaire d'Ibrahimovic est "indécent"

  • A
  • A
Le salaire d'Ibrahimovic est "indécent"
@ EUROPE 1
Partagez sur :

"Le sport, ce n’est pas payer 15 millions un joueur", s'est agacé le ministre délégué au Budget.

"Ces chiffres ne sont pas impressionnants, ils sont indécents". Le ministre délégué au Budget, Jérôme Cahuzac, a réagi vertement jeudi sur Europe 1 à la signature de Zlatan Ibrahimovic au PSG et à son salaire annoncé de 14 millions d'euros par an, net.

"Indécents en temps de crise"

"Ils sont indécents à un moment où dans le monde entier chacun doit faire des efforts, connaît les conséquences terribles d'une crise que d'ailleurs la financiarisation du monde de l'économie avait provoquée, cette même financiarisation semble s'emparer de plus en plus chaque mois ou chaque année du football", a dénoncé Jérôme Cahuzac.

"J’aimerais que les dirigeants retrouvent du sens commun" :

"On peut craindre peut-être des conséquences qui seraient désastreuses car on sait que beaucoup de clubs, notamment dans l'Europe du sud, sont endettés au-delà du raisonnable", a ajouté le ministre délégué du Budget.

"Ce problème n'est pas que français"

"Le sport, ce n’est pas payer 15 millions un joueur, fût-il remarquable", s’est encore agacé le ministre délégué du Budget. "Ce problème n’est pas que français, il est au moins européen. J’aimerais que tous les dirigeants retrouvent du sens commun", a-t-il conclu.

Ces déclarations agacées s’ajoutent à celles de la ministre des Sports, mercredi. Interrogée à la sortie du conseil des ministres, Valérie Fourneyron avait estimé que les sommes en jeu étaient "astronomiques, déraisonnables". "Elles sont à l'image de ce qu'on peut déplorer dans le secteur du football, c'est-à-dire l'absence de toute régulation et des déficits qui s'accumulent sur le plan européen." La ministre avait ensuite vanté les mérites du "fair-play financier", mesure phare de l'UEFA et de son président, Michel Platini, censée sanctionner les clubs obtenant des "victoires à crédit".