Le régionaliste Christian Troadec, ancien leader des Bonnets Rouges, candidat à la présidentielle

  • A
  • A
Le régionaliste Christian Troadec, ancien leader des Bonnets Rouges, candidat à la présidentielle
Christian Troadec, ancien leader des Bonnets rouges, est candidat à l'élection présidentielle@ JEAN-SEBASTIEN EVRARD / AFP
Partagez sur :

Christian Troadec, ancien porte-parole du mouvement des Bonnets Rouges, a annoncé vendredi qu'il serait "candidat régionaliste" à l'élection présidentielle en 2017.

Christian Troadec, ancien porte-parole du mouvement des Bonnets Rouges, maire divers gauche de Carhaix, dans le Finistère, depuis 2001 et conseiller départemental du Finistère, a annoncé vendredi qu'il serait "candidat régionaliste" à l'élection présidentielle en 2017.

Lutte contre le chômage. "Le bilan politique de cette période est vide de toute initiative valable pour réformer l'État jacobin, centralisé depuis Paris, qui enferme le pays dans les schémas du siècle dernier et ne permet, en rien de trouver des solutions pour lutter contre le chômage", explique Christian Troadec dans un communiqué. "Il y a urgence à faire émerger une force politique qui remette en cause le centralisme et propose une véritable régionalisation. C'est le sens de ma candidature".

En lien avec d'autres partis régionalistes. "J'ai multiplié les contacts et j'ai reçu le soutien et les encouragements de différentes personnalités et d'organisations politiques dans plusieurs régions de France", précise le candidat régionaliste. "Cette démarche collective se met en place dans l'hexagone et dans les territoires d'outre-mer". Christian Troadec a notamment indiqué être en lien avec la fédération de partis politiques régionalistes ou autonomistes Régions et Peuples solidaires.

Récolter 500 signatures. Sa priorité est, désormais, "de récolter rapidement les 500 signatures d'élus" nécessaires pour se présenter au scrutin, et il a indiqué avoir d'ores et déjà "une centaine" de promesses. Candidat régionaliste malheureux aux élections régionales en 2015 avec sa liste "Oui la Bretagne" (6,71% au 1er tour), l'ancien porte-parole du mouvement des Bonnets Rouges, avait été conseiller régional de Bretagne de 2004 à 2010.