Le PS voit rose

  • A
  • A
Le PS voit rose
@ Maxppp
Partagez sur :

RESULTATS - A la tête de 2 départements sur 3, le PS a conforté sa majorité au second tour des cantonales.

Les élections cantonales, dernier test électoral avant 2012, sont une victoire sans appel pour le Parti socialiste. Crédité de 35,71% des voix au niveau national, selon les dernières estimations du ministère de l’Intérieur à 22h30, le PS est loin devant l’UMP, qui plafonne à 20,16%.

Non seulement le parti à la rose conforte sa prééminence dans les conseils généraux, mais il prend aussi des départements à la droite : le Jura, les Pyrénées-Atlantiques, La Réunion et Mayotte, et même peut-être la Loire et la Savoie, où les deux camps sont au coude-à-coude, selon les derniers résultats de la place Beauvau.

Jura et Pyrénées-Atlantiques, victoires symboliques

Or les victoires dans le Jura et dans les Pyrénées-Atlantiques sont historiques pour le PS. Il s’agissait des deux seuls départements où les cantonales 2008 avaient placé droite et gauche à égalité. La présidence du conseil général des Pyrénées-Atlantiques était revenue, au bénéfice de l'âge, à l'UMP Jean Castaings. Le Jura, lui, était présidé par le divers droite Jean Raquin, lui aussi au bénéfice de l’âge. Les deux départements n’ont pratiquement jamais été détenus par le PS.

Le PS parvient également à conserver la Seine-et-Marne, sur laquelle l’UMP louchait. Et François Hollande, qui avait conditionné sa participations aux primaires à sa réélection, peut être soulagé : il est réélu en Corrèze. A peine les résultats connus, il s’est empressé de déclarer, sur Europe 1, que sa décision "allait venir", "sans tergiverser".

Martine Aubry savoure avec "humilité"

Le PS remportera entre trois et six départements supplémentaires. Les socialistes visaient au moins 60 départements, contre 58 actuellement : avec 61 conseils généraux assurés, le pari est donc remporté.

Mais Martine Aubry a pris soin de savourer sa victoire avec "humilité", face à l’abstention record de 54,22%, et à la poussée du FN (11,56% au niveau national), selon les mêmes chiffres donnés par la place Beauvau. Ségolène Royal note, dans un communiqué, la victoire de l’abstention, "le premier parti de ces élections cantonales".