Le PS teste sa primaire

  • A
  • A
Le PS teste sa primaire
Partagez sur :

La Seyne-sur-Mer a fait office de bureau de vote PS jeudi. Sur les bulletins : Jaurès ou Blum.

Après cinq jours d’effervescence à la Seyne-sur-Mer, la Bourse du travail s'est bel et bien transformée jeudi en bureau de vote socialiste. C'est aux militants locaux qu'incombaient de créer le décor de la primaire PS, qui servira de modèle lors du vrai vote, les 9 et 16 octobre prochains.

Un peu prise, la fédération socialiste de la Seyne-sur-Mer, dans le Var, a relevé le défi : "on a été avertis samedi, il a fallu organiser en peu de temps la mise en place du bureau de vote, les listes d’émargements, les bulletins des candidats, etc." raconte Jean-Luc Bruno, le secrétaire de la section locale.

Harlem Désir premier à voter

Le bureau a ouvert en fin de matinée à la Bourse du travail. Monsieur tout le monde a pu participer au vote fictif pendant une heure, le PS fournissant les faux papiers d’identité et la vraie pièce d’un euro nécessaires au vote.

Le premier secrétaire par intérim du PS, Harlem Désir a joué pour l’occasion le rôle de président du bureau de vote. Premier à voter, ce dernier s'est félicité, au micro d'Europe 1, du déroulement des opérations : "comme vous le voyez, nous sommes prêts à permettre aux Français cette grande innovation démocratique", a t-il lancé.

Sur les bulletins, les grands noms de la gauche... d'hier

Certains autres votants, par contre, sont restés incrédules devant les six bulletins de vote proposés : au lieu de Martine Aubry, Ségolène Royal ou François Hollande, les militants avaient le choix entre Jean Jaurès, Léon Blum ou encore Pierre Mendès-France. "Cela me semble invraisemblable", a confié une militante à Europe 1. En décidant, à la dernière minute, de ne proposer que des grands noms de la gauche d'hier, le PS a voulu éviter tout dérapage.