Le PS découvre le jeu collectif à Marcoussis

  • A
  • A
Le PS découvre le jeu collectif à Marcoussis
Partagez sur :

Le secrétariat et le bureau national se sont réunis, mardi, à huis clos, pour un brainstorming en dehors des murs de Solférino.

Ressouder l'équipe en vue des présidentielles de 2012. C’est l’objectif du Parti socialiste qui a organisé, mardi, un séminaire “propice au travail collectif" sur les terres du XV de France, à Marcoussis. La mission ? "Se préparer mentalement, moralement et idéologiquement " à lancer un projet de société alternatif à celui défendu par Nicolas Sarkozy.

"Dans une mêlée, il faut pousser fort et dans le même sens", s’est exclamé Martine Aubry, usant de la métaphore rugbystique. "C'est un moment charnière pour notre parti. On n'est pas tout à fait sortis de Reims après Reims", a-t-elle ajouté en référence au calamiteux congrès de novembre dernier.

Au programme de la journée, ni plaquages ni passe d’armes mais une volonté d’afficher une direction soudée. Selon le député Christian Paul, responsable de cet événement, ce "moment" se voulait "très fusionnel", dans une "situation assez dramatique" pour un PS qui souffre de "guerre tribale prolongée". Les ténors Ségolène Royal et Bertrand Delanoë étaient excusés, mais des "royalistes" ont répondu à l’invitation, ainsi que François Hollande, Arnaud Montebourg et Manuel Valls.

Durant ce séminaire, les socialistes ont voulu se montrer à l'écoute des Français, grâce à des enquêtes, des films sur leurs attentes et les analyses de 1.737 contributions adressées principalement par les militants. Un Tour de France débutera à la mi-septembre, prévoyant onze déplacements pour Martine Aubry.