Le PS adopte sa position sur les retraites

  • A
  • A
Le PS adopte sa position sur les retraites
@ MAXPPP
Partagez sur :

Le document de neuf pages comprend aussi des pistes sur le financement.

C'est un document de neuf pages, intitulé "consolider et rendre plus juste notre système de retraites". Le PS a adopté mardi ses propositions de réforme des retraites, dont l'objectif est de "garantir le niveau des retraites" en refusant toute "désindexation" des pensions par rapport à l'inflation, et a esquissé des pistes de financement, comme "la contribution des revenus du capital" ou "la contribution des retraités les plus aisés". Un projet adopté "à l'unanimité" (excepté dix abstentions), qui se veut la contribution du parti à la réforme qui sera présentée en septembre.

   Texte retraite.pdf

Des "lignes rouges" fixées. Le courant de l'aile gauche "Maintenant la gauche" s'est abstenu, tout en reconnaissant, par la voix d'Emmanuel Maurel, que le texte comportait des "avancées considérables", notamment en tournant le dos aux "préconisations folles du rapport Moreau", remis au gouvernement mi-juin. Pour l'autre courant de l'aile gauche, "Un monde d'avance", proche du ministre Benoît Hamon, le document "fixe les lignes rouges à ne pas franchir".

La priorité : "garantir le niveau des retraites". "Pour les socialistes, le premier objectif est de garantir le niveau des retraites, en particulier des petites retraites", peut-on lire dans le document. Le PS juge par ailleurs qu'un allongement de la durée de cotisation après 2020 est "possible" mais "il ne devra pas excéder la moitié des gains d'espérance de vie". Avant 2020, le parti y est "opposé". Il est aussi question d'une "réflexion sur le travail des seniors" et de leur "valorisation". Et pour réduire les inégalités hommes-femmes en matière de retraites, le PS propose par exemple "une majoration forfaitaire par enfant" qui "permettrait de garantir une meilleure redistribution, au bénéfice des femmes".

Des pistes de financement. Le document PS suggère en outre plusieurs pistes de financement et non des moindres comme la mise "à contribution des revenus du capital", ou encore "une contribution, au même niveau que les actifs, des retraités les plus aisés". Selon Charlotte Brun, l'une des secrétaire nationale chargée du rapport , "on peut également ouvrir la réflexion sur une augmentation très modérée des cotisations patronales et salariales".

Majoration forfaitaire par enfant. Pour réduire les inégalités hommes-femmes en matière de retraites, le PS propose par exemple "une majoration forfaitaire par enfant" qui "permettrait de garantir une meilleure redistribution, au bénéfice des femmes". Et pour mieux prendre en compte la pénibilité, le parti est favorable à des "bonifications de trimestres" pour les salariés concernés.

A LIRE SUR LE MÊME SUJET :

Interview : "Réformer les retraites dans le sens du progrès"

Retraites : une grève le 10 septembre

Retraites : le gouvernement (très) discret

Retraites : ce que veulent les Français (ou pas)