Le PS a trouvé sa "Haute autorité"

  • A
  • A
Le PS a trouvé sa "Haute autorité"
Les anciens ministres Pierre Joxe et Robert Badinter ont décliné l'invitation du PS@ MAXPPP
Partagez sur :

Deux juristes et un préfet superviseront les primaires du Parti socialiste.

Ce sont trois personnalités "d'une grande rigueur morale et d'une grande compétence". Choisis à l'unanimité mercredi durant le conseil politique du PS, les juristes Jean-Pierre Mignard et Mireille Delmas-Marty, ainsi que le préfet Rémy Pautrat, seront en charge de la Haute autorité qui supervisera le processus des primaires pour 2012.

Une naissance laborieuse

La naissance de cette "Haute autorité" a été laborieuse. Le PS avait visé haut et fait tout d'abord appel aux anciens ministres Pierre Joxe et Robert Badinter, qui ont décliné l'invitation. Seul l'avocat Jean-Pierre Mignard avait confirmé qu'il ferait partie de ce trio dont la mission sera "d'enregistrer les candidatures, contrôler les opérations électorales et proclamer les résultats définitifs" des primaires.

"Il s'agit d'une autorité indépendante de la représentation politique du parti. Elle sera en charge de veiller à ce que le PS se comporte équitablement vis-à-vis de tous les candidats, notamment sur les moyens financiers", précise l'avocat. "Il nous faudra réfléchir aux sollicitations par les médias et à une règle sur la répartition des temps de parole. A l'issue du vote, la haute autorité rendra son avis sur le déroulement du scrutin et sur le résultat final", poursuit-il. "Pendant la campagne, si un candidat s'affranchissait des règles éthiques (...) il sera du devoir de la haute autorité de distribuer un carton jaune, de dire publiquement et collégialement qu'untel ne respecte pas les valeurs du droit, de la démocratie et du socialisme français", prévient-il encore.

Jean-Pierre Mignard, spécialiste du droit de la presse, dirigeait auparavant le mouvement de Ségolène Royal, Désirs d'avenir. Il s'est quelque peu éloigné de l'ancienne candidate à la présidentielle, qui est une des personnalités sur les rangs pour les primaires. Mireille Delmas-Marty, docteur en droit et professeur au Collège de France, a elle participé au "laboratoire des idées" du Parti socialiste.

Résoudre les conflits

Quant à Rémy Pautrat, c'est un spécialiste de l'intelligence économique, qui a été ancien conseiller à la sécurité du Premier ministre Michel Rocard. Il a été préfet de l'Essonne, de Basse-Normandie puis du Nord-Pas-de-Calais entre 1991 et 2002.

Si en théorie, la Haute autorité pourra être saisie d'un contentieux entre les candidats et apporter une réponse aux conflits éventuels, l'étendue de ses pouvoirs reste encore floue. Les candidatures devront être déposées entre le 28 juin et le 13 juillet, et les primaires se dérouleront les dimanche 9 et 16 octobre.