Budget Sécu 2015 : le projet définitivement adopté

  • A
  • A
Budget Sécu 2015 : le projet définitivement adopté
@ Reuters
Partagez sur :

Ce budget vise à réduire de deux milliards d'euros le déficit de la Sécu l'an prochain.

L'INFO. Une "insulte à l'ensemble de familles en France"? C'est peu dire qu'Hervé Mariton, candidat battu à la présidence de l'UMP, n'a pas apprécié le vote de l'Assemblée nationale sur le projet de budget de la Sécurité sociale pour 2015. La raison de son courroux ? Ce texte entérine la mise sous conditions de ressources des allocations familiales.

>> A LIRE AUSSI - Trou de la Sécu : faut-il taxer Le Bon coin et PAP ?

Un "texte de progrès et de transformation". Lors d'un vote à main levée, les députés socialistes et radicaux de gauche se sont prononcés pour, l'UMP, l'UDI et le Front de gauche contre, tandis que les écologistes se sont abstenus. La ministre des Affaires sociales Marisol Touraine a défendu un "texte de progrès et de transformation", saluant en particulier "la mobilisation du groupe socialiste" pour faire passer la modulation des allocations familiales, une mesure "d'efficacité et de justice" selon elle.

"Une remise en cause du principe d'universalité". L'UMP mais aussi le Front de gauche – qui y voit "une faille grave et dangereuse" - ont lancé une ultime charge contre cette réforme via des amendements de suppression de la modulation, qui ont été rejetés. L'UDI, elle, n'y voit "qu'un but comptable" et "une remise en cause du principe d'universalité". Dans une déclaration, le secrétaire d'Etat au Budget Christian Eckert a salué le vote de ce budget, "premier des textes financiers de fin d'année, (qui) permettra de mettre en oeuvre une partie du plan d'économie de 21 milliards d'euros pour 2015".

>> A LIRE AUSSI - Les allocations familiales vont être modulées en fonction des revenus

"Pour 90% des familles, cela ne va rien changer". La présidente de la commission des Affaires sociales, Catherine Lemorton (PS), a tenu à les rassurer en assurant que "pour 90% des familles de notre pays, absolument rien ne va changer". Dans une déclaration, le secrétaire d'Etat au Budget Christian Eckert a salué le vote de ce budget, "premier des textes financiers de fin d'année, (qui) permettra de mettre en oeuvre une partie du plan d'économie de 21 milliards d'euros pour 2015".