Le programme économique du FN est-il crédible ?

  • A
  • A
Le programme économique du FN est-il crédible ?
Marine Le Pen a présenté son programme économique vendredi.@ MAXPPP
Partagez sur :

DECRYPTAGE - Les grands axes du projet de Marine Le Pen, passés au scanner d’Europe1.fr.

Marine Le Pen a présenté vendredi son programme économique, échafaudé en vue de 2012. Est-il crédible ? Le point sur les grandes propositions et leur viabilité, avec le journaliste spécialisé en économie, Axel de Tarlé.

Sortir de l’euro : C’est le principal axe du programme économique du FN, qui propose une "sortie progressive" et "groupée" de la monnaie unique. Marine Le Pen prévoit tout de même que les autres pays européens pourraient ne pas suivre, auquel cas le FN "sortira tout seul".

Le plan de sortie de l’euro du FN, diffusé il y a plusieurs mois, assure que le retour au franc, sur la base de 1 euro = 1 franc, assorti d’une "dévaluation compétitive", ne créerait ni inflation ni explosion de la dette publique.

Pour contrer tout risque d’attaque du franc par les marchés, le FN prévoit de "laisser flotter la monnaie", et d’instaurer "un contrôle des changes".

L’avis d’Axel de Tarlé : Ce raisonnement est faux. La dévaluation compétitive entraîne mécaniquement une hausse des prix à l’importation, donc génère de l’inflation, tous les économistes le disent.

Si on dévalue la monnaie, les Français risquent d’aller mettre leurs économies dans des banques étrangères. Instaurer un contrôle des changes permettrait d’y remédier, mais dans le même temps, on pourrait dire adieu au tourisme. Ce serait le retour du livret de changes, instauré au début du septennat de François Mitterrand. Les Français auraient le droit de partir à l’étranger avec une somme d’argent limitée.

Rétablir les douanes : Le FN prévoit des "tarifs douaniers" et des "quotas d'importations" aux frontières, "par produits et par pays d'origine", en ciblant les secteurs où "la concurrence est particulièrement déloyale". Ces secteurs n'ont pas été précisés.

L’avis d’Axel de Tarlé : Cette proposition mettrait la France en porte-à-faux avec l’Organisation mondiale du commerce.

"Le FN s'inspire de Thomas Piketty"

Fusionner l’impôt sur le revenu et la CSG : Le FN dit s'être inspiré des travaux de l'économiste proche du PS Thomas Piketty pour la fiscalité. Le parti frontiste prône la fusion de l'impôt sur le revenu et de la CSG.

L’avis d’Axel de Tarlé : C’est une proposition en effet très consensuelle au niveau politique, à gauche comme à droite.

Indexer les salaires sur les prix : Le FN veut rétablir "l'échelle mobile des salaires", soit l'indexation des salaires sur l'augmentation des prix pour éviter la baisse du pouvoir d'achat.

L’avis d’Axel de Tarlé : Indexer les salaires sur les prix ne règle pas le problème du pouvoir d’achat, mais nourrit une spirale inflationniste.

Nationaliser les banques et l’énergie : Le FN prévoit que l’Etat contrôle tous les secteurs stratégiques, au moins provisoirement, afin de sortir de la crise.

L’avis d’Axel de Tarlé : L’expérience a montré que l’Etat était très mauvais gestionnaire. On se souvient du fiasco du Crédit Lyonnais, où l’Etat avait perdu 15 milliards d’euros.

Pas d'âge légal pour la retraite

Cotiser 40 ans pour la retraite : Le FN veut supprimer tout âge légal de départ à la retraite, au profit d'une durée de cotisation unique, fixée à 40 annuités.

L’avis d’Axel de Tarlé : Cela récuse la plupart des travaux des économistes, qui disent qu’on vit plus vieux, donc qu’il faut travailler plus longtemps.

Stopper l’immigration : Selon le chiffrage du FN, l’immigration coûte 40 milliards d’euros à la France, la supprimer serait une des principales sources d’économie selon Marine Le Pen.

L’avis des économistes : de nombreuses études, notamment celle de Xavier Chojnicki en 2009, prouvent que les immigrés, qui payent des cotisations et consomment, rapportent plus qu’ils ne coûtent.

Interviewée par Olivier Samain, Marine Le Pen justifie son programme économique :