Le préfet suspendu va être mis à la retraite

  • A
  • A
Le préfet suspendu va être mis à la retraite
Partagez sur :

INFO EUROPE 1 - Paul Girot de Langlade est sous le coup d’une procédure disciplinaire après les critiques formulées contre Brice Hortefeux.

A 63 ans, Paul Girot de Langlade devrait être mis à la retraite anticipée, sans primes, dans les semaines à venir, selon les informations obtenues par Europe 1. Le préfet, qui a été suspendu de ses fonctions parce qu’il était suspecté d’avoir tenu des propos racistes, fait désormais l’objet d’une procédure disciplinaire pour "propos diffamatoires" à l’encontre de Brice Hortefeux.

Paul Girot de Langlade a été convoqué mardi au ministère de l’Intérieur. Il a pris acte de la décision mais il dit désormais attendre le conseil de discipline pour repasser à l’offensive. "Je leur ai dit que j’allais me défendre. J’ai été lynché médiatiquement à cause des propos qu’a tenus le ministre et je ne peux pas laisser passer tout ça. Donc, très clairement, je suis obligé d’attaquer", a mis en garde le préfet suspendu, sur Europe 1.

Retour sur les faits. Le 31 juillet dernier, Paul Girot de Langlade était en transit à l’aéroport d’Orly. Alors que le contrôle de sécurité s’éternisait, il aurait lancé à des employés : "On est là où ? On se croirait en Afrique ici", puis "de toute façon, il n'y a que des Noirs ici". Trois plaintes ont été déposées pour "injures publiques à caractère racial".

"Le ministre [Brice Hortefeux] s’est trouvé un bon moyen de se refaire une armure d’anti-raciste notoire sur le dos d’un préfet", avait contre-attaqué la semaine dernière Paul Girot de Langlade sur Europe 1 :

Des propos avec lesquels Paul Girot de Langlade serait sorti de son devoir de réserve. Le préfet suspendu assure, de son côté, que cette notion n’existe pas dans les textes et qu’il est prêt à aller jusque devant une juridiction européenne pour le faire constater.