Ruralité et services publics : le plan d'attaque de Valls

  • A
  • A
Ruralité et services publics : le plan d'attaque de Valls
@ SEBASTIEN BOZON / AFP
Partagez sur :

Manuel Valls a annoncé plusieurs mesures pour remettre du service public dans les zones rurales.

Les zones rurales sont trop éloignées des services publics, estime le gouvernement. Manuel Valls a annoncé plusieurs mesures pour rapprocher des campagnes les services de la CAF, de santé ou même de la SNCF. Principale mesure dévoilée par le Premier ministre : multiplier "par trois" les maisons de services au public, qui regroupent plusieurs services pour la population en un seul endroit.

La SNCF et la CAF à La Poste. "Dans les deux ans, nous multiplierons par trois le nombre des maisons de services au public, notamment grâce à un partenariat avec La Poste", a indiqué Manuel Valls dans une interview exclusive publiée vendredi à l'Union de Reims. "Beaucoup de bureaux de poste pourront être adaptés pour accueillir ces maisons", a souligné le chef du gouvernement. "Les maisons de services au public et les maisons de santé évitent aux habitants de parcourir de longues distances pour se rendre à la CAF, trouver un guichet SNCF, consulter un spécialiste".

L'idée est de faire en sorte que les habitants des campagnes puissent retrouver en un seul et même endroit plusieurs services publics ou disciplines médicales pour éviter de multiples déplacements. "Nous passerons à 800 maisons de santé dès cette année", a assuré également Manuel Valls.

Onze ministres à Laon. Le Premier ministre réunit vendredi pas moins de onze ministres et secrétaires d'Etat à Laon, commune de 25.000 habitants dans l'Aisne, pour un comité inter-ministériel sur la ruralité où seront évoquées les mesures à prendre contre des phénomènes tels que la désertification médicale ou les "zones blanches", ces secteurs du pays où les communications numériques passent mal ou pas du tout.

"Toutes les zones blanches doivent avoir disparu dans dix-huit mois", a insisté Manuel Valls à ce propos. "Mais je souhaite qu'on aille au-delà de ce qui était prévu en inscrivant dans la loi l'obligation pour tous les opérateurs de donner accès dans ce même délai, pas seulement à la 2G, mais aussi à la 3G. Dans les campagnes, il est souvent impossible d'utiliser son téléphone portable à l'intérieur des maisons. Il faut que tous les opérateurs s'engagent à mettre à disposition des solutions, pour un coût modique." Le comité inter-ministériel à Laon se tient une semaine avant les départementales, dans un département, l'Aisne, convoité par le Front national.

>> LIRE AUSSI - Contre le FN, le gouvernement joue la carte de la ruralité

>> LIRE AUSSI - Paris a un plan pour attirer les médecins