Le Pen veut séduire la "France qui se lève tôt"

  • A
  • A
Le Pen veut séduire la "France qui se lève tôt"
@ maxppp
Partagez sur :

La présidente du FN a visité mercredi le marché de Rungis, un lieu cher à Sarkozy.

En 2007, Marine Le Pen reprochait au candidat Sarkozy de marcher sur ses plates-bandes afin de siphonner les voix du FN. En vue de 2012, la présidente du FN est bien décidée à lui rendre la monnaie de sa pièce. Quitte à reprendre l'une de ses phrases fétiches lors de la dernière présidentielle, "la France qui se lève tôt". Quitte (aussi) à choisir un endroit cher à Nicolas Sarkozy, le marché de Rungis, devenu un symbole de la "valeur travail" pour le président.

"Un mandat Sarkozy pour les gens qui se lèvent tard"

"Je suis venue rencontrer des gens qui travaillent tôt et à qui on a fait beaucoup de promesses qu'on a immédiatement oubliées. Sarkozy a plutôt fait un mandat pour les gens qui se couchent tard", a tancé la présidente du Front national, à son arrivée, à 5h du matin, mercredi, devant les hangars du marché de Rungis.

Blouse blanche de circonstance sur les épaules, Marine Le Pen a déambulé pendant deux heures au milieu des étals de poissons, des cagettes de fruits et légumes et des carcasses de viande. Durant sa visite, Marine Le Pen a prôné sans surprise l'instauration de droits de douane et quotas d'importation aux frontières nationales pour défendre "les filières de production française".

Au programme également, une "grande loi achetons français" pour donner "une priorité aux entreprises, aux productions françaises de la part de l'Etat, des collectivités territoriales, des écoles".