Le Pen traite Cohn-Bendit de "pédophile"

  • A
  • A
Le Pen traite Cohn-Bendit de "pédophile"
Au Parlement européen, Jean-Marie Le Pen a effectué une sortie très agressive envers Daniel Cohn-Bendit.le@ REUTERS
Partagez sur :

VIDEO - Le Parlement européen a vécu mercredi une violente passe d'armes entre les deux hommes.

On savait que les deux hommes ne s'appréciaient guère, après plusieurs échanges musclés dans le passé. Daniel Cohn-Bendit et Jean-Marie Le Pen ont récidivé mercredi au Parlement européen.

Daniel Cohn-Bendit s'est levé, a pris la parole et s'est emporté dans l'hémicycle contre le président d'honneur du Front national, auteur selon lui de propos "abjects" et "racistes" sur la tuerie d'Oslo perpétrée par Anders Behring Breivik. Pour mémoire, Jean-Marie Le Pen l'avait qualifié "d'accident". "Il est intolérable que le Parlement européen abrite en son sein un parlementaire" qui tient ce genre de propos, "c'est inacceptable", a lancé le député vert.

Très remonté après cette sortie de "Dany le Rouge" applaudie par le Parlement, Jean-Marie Le Pen, tapi tout en haut de l'assemblée, seul à côté de sa fille, Marine, qui l'encourageait, a répondu du tact au tac.

"J'ai dit que le gouvernement norvégien était naïf parce qu'il n'avait pas pris des mesures de sécurité. C'est normal qu'un député européen exprime son opinion sur un gouvernement qui fait partie de l'Europe", a d'abord commenté le président d'honneur du FN, avant de charger directement Daniel Cohn-Bendit.

"J'ai été mis en cause par le pédophile Cohn-Bendit" :

"J'ai le droit de défendre mon honneur"

"J'ai été mis en cause par le pédophile Cohn-Bendit (…) J'ai le droit de rappeler qu'il a été mis en cause ici pour avoir hébergé un terroriste de la Fraction armée rouge. J'ai le droit de défendre mon honneur", a-t-il justifié, avant de se faire couper par Jerzy Buzek, le président du Parlement visiblement embarrassé par de tels propos.

Choqué lui aussi, Daniel Cohn-Bendit apparaît alors à nouveau sur l'écran, debout et se grattant la tête. Invité d'Europe 1 jeudi matin, Daniel Cohn-Bendit n'a pas souhaité commenter l'intervention de Jean-Marie Le Pen la veille.

Ce n'était pas la première fois que Le Pen, père ou fille, s'en prenait directement à Daniel Cohn-Bendit en ces termes. En 2004, Marine Le Pen, invitée de Christine Ockrent sur le plateau de France Europe express avait déjà accusé Daniel Cohn-Bendit de pédophile. "Jean-Marie Le Pen, lui, au moins, ne se fait pas tripoter la braguette par des enfants".

L'extrait de l'émission :