Le Pen ne veut pas laisser "un jeune trader" balayer "la nation française"

  • A
  • A
Le Pen ne veut pas laisser "un jeune trader" balayer "la nation française"
"Emmanuel Macron a la froideur des grandes entreprises qui licencient sans état d'âme", accuse Marine Le Pen.@ ANNE-CHRISTINE POUJOULAT / AFP
Partagez sur :

Pour Marine Le Pen, Emmanuel Macron "a la froideur des grandes entreprises qui licencient sans état d'âme". 

Marine Le Pen affirme jeudi à propos de son adversaire pour le second tour de la présidentielle Emmanuel Macron qu'elle n'entend pas laisser "un jeune trader" balayer "la nation française avec ses spécificités, sa culture, son identité, son organisation".

Macron, "un jeune trader". "Je veux une France sereine, apaisée, qui affirme avec fierté que sa construction, qu'elle soit politique, constitutionnelle, territoriale, est le fruit d'une sagesse millénaire et je n'entends pas qu'un jeune trader vienne balayer tout cela !", affirme la candidate du Front national dans un entretien à Nice-Matin au lendemain de sa visite surprise aux salariés de Whirlpool à Amiens.

"Moi je veux rassembler les patriotes, de droite comme de gauche. Ceux qui pensent qu'il faut à tout prix conserver la nation française avec ses spécificités, sa culture, son identité, son organisation", assure Marine Le Pen qui tiendra jeudi soir à Nice son premier meeting d'entre deux tours et a entamé sa journée par une sortie en mer avec des pêcheurs du Grau-du-Roi (Gard).

"La présidentielle, un référendum". "Emmanuel Macron a la froideur des grandes entreprises qui licencient sans état d'âme", accuse Marine Le Pen, pour qui "cette présidentielle est une forme de référendum : pour ou contre la France".