Le Pen huée au Congrès de la FNSEA

  • A
  • A
Le Pen huée au Congrès de la FNSEA
Marine Le Pen a qualifié le président de la FNSEA de "mauvais lobbyiste"@ MaxPPP
Partagez sur :

La candidate du Front national a qualifié le patron du syndicat agricole de "mauvais lobbyiste".

L’intervention de Marine Le Pen face devant les adhérents de la Fédération nationale des syndicats d'exploitants agricoles n’est pas passée inaperçue jeudi à Montpellier. Invitée  à exprimer ses propositions sur l'agriculture, comme six autres candidats à la présidentielle, Marine Le Pen s'en est pris à Xavier Beulin, le président de la FNSEA, qu’elle a  traité de "mauvais lobbyiste".

"Vous êtes favorable aux OGM, vous espérez augmenter vos marges en les imposant aux Français, c'est votre droit, mais le mieux, c'est d'oser le dire franchement", a-t-elle ajouté sous les huées de la salle, composée de 1.500 personnes, pour l’essentiel des agriculteurs.

"Des effets de tribune", selon Xavier Beulin

Outre qu'il est président de la FNSEA, principal syndicat agricole français, Xavier Beulin est aussi président de Sofiprotéol, un établissement financier de la filière française des huiles et protéines végétales. Sofiprotéol détient ainsi le contrôle des huiles Lesieur.

Le président de la FNSEA a réfuté les attaques de la candidates du FN. "Me faire traiter de lobbyiste et d'être maqué avec les milieux financiers, je conteste", a répliqué XavierBeulin.

 "Oui, j'assume de présider un organisme important dans une filière agricole, mais je le fais au nom des producteurs agricoles et je n'ai aucune leçon à recevoir de Marine Le Pen dans la mesure où nous essayons de rapporter de la valeur au producteur", a-t-il ajouté. "Il y a des amalgames qui sont plus des effets de tribune qu'autre chose", a conclu Xavier Beulin.

"Patron d’un Monsanto à la française"

Marine Le Pen, qui devait rester pour le déjeuner avec les agriculteurs à l'issue du grand oral des candidats à l'Elysée, a "choisi" finalement de partir "ne se sentant pas la bienvenue.

La candidate du Front national a par la suite regretté  dans un communiqué "l'accueil réservé à (son) intervention sur les OGM". Et Marine le Pen de conclure : "Xavier Beulin se rêve en patron d'un Monsanto à la Française, mais n'aime pas qu'on le dise. Qu'importe, les huées ne m'empêcheront jamais de dire en face ce que les autres préfèrent taire".