Le Pen exclu du FN : Marion Maréchal-Le Pen aurait préféré temporiser

  • A
  • A
Le Pen exclu du FN : Marion Maréchal-Le Pen aurait préféré temporiser
@ BERTRAND LANGLOIS/AFP
Partagez sur :

Marion Maréchal-Le Pen, candidate FN aux élections régionales de décembre en région Paca, était "contre l'exclusion" de son grand-père Jean-Marie Le Pen du parti d'extrême-droite, craignant "de nouveaux ennuis".

La petite fille de Jean-Marie Le Pen continue de jouer l'équilibriste entre le FN canal historique et la version normalisée mise en avant par Marine Le Pen. Marion Maréchal-Le Pen a en effet déclaré samedi qu'elle était "contre l'exclusion" de son grand-père Jean-Marie Le Pen du parti d'extrême-droite, craignant "de nouveaux ennuis".

Jean-Marie Le Pen désavoué par les siens. Mercredi, le bureau exécutif du FN a exclu son fondateur et président d'honneur de 87 ans, Jean-Marie Le Pen. Ce dernier était convoqué pour répondre à 15 griefs, notamment pour ses propos réitérés sur les chambres à gaz, devant la plus haute autorité du parti, réunie en formation disciplinaire. Marine Le Pen elle-même n'assistait pas à cette réunion pour ne pas "être juge et partie", pas plus que son bras droit Florian Philippot, cible favorite de Jean-Marie Le Pen. Cet épisode est le énième et brutal rebondissement, entre déclarations fracassantes et guérilla judiciaire, d'une crise ouverte depuis cinq mois. Et elle pourrait bien se poursuivre : Jean-Marie Le Pen a promis qu'il ne jetterait pas l'éponge et contesterait cette décision en justice, comme les précédentes.

Marion Maréchal-Le Pen "aurait préféré un temps mort". Sa petite-fille, candidate FN aux élections régionales de décembre en région Paca, a déclaré samedi être contre cette décision du parti d'extrême-droite. "J'étais contre l'exclusion de mon grand-père", a-t-elle déclaré à La Provence lors d'une visite à Digne. "J'en ai parlé longuement avec Marine. C'est s'ouvrir la porte à de nouveaux ennuis. Un congrès physique après les régionales me semble plus légitime. J'aurais préféré un temps mort", a-t-elle poursuivi.

Elle estime cependant que son grand-père n'ira pas jusqu'à se présenter contre elle lors des élections régionales de décembre en Provence-Alpes-Côte d'Azur (PACA), où elle est la candidate désignée du Front national. "Il a voulu faire un coup de poker, mais il n'ira pas. Il n'est pas compris par les sympathisants. Je ne crois pas qu'il ait envie d'y aller", juge-t-elle.