Marine Le Pen a "condamné", mercredi matin sur Europe 1, l'agression de la journaliste Audrey Pulvar et du député PS Arnaud Montebourg.  Le couple a été pris à partie mardi soir à Paris par des individus scandant des slogans favorables au FN et des injures antisémites, selon un récit d'Audrey Pulvar, jointe par Europe 1.

"Rentrant à pied avec mon compagnon, nous avons été pris à partie par une quinzaine d'individus. Aux cris de la France aux Français et autres 'Le Pen président' ", a également raconté la journaliste sur son compte Twitter.

Après avoir donc condamné l'agression, Marine Le Pen a fustigé "les accusations très graves de Madame Pulvar" qui lui demande des explications. "S'il suffit d'aller agresser quelqu'un en criant 'Le Pen président' pour que je sois responsable, l'Etat de droit s'est dégradé" en France, a-t-elle dénoncé avant d'insister : "Lorsqu'il y a eu des extrémistes, je les ai mis à la porte (...). Vous ne pouvez pas - avant même une enquête de police - dire qu'il s'agit de membres du FN". 

"J'attends aussi que Mme Pulvar et M Montebourg condamnent les agressions dont j'ai été victime", a finalement lancé la candidate d'extrême-droite.