Le Pen et sa "petite fille bourgeoise"

  • A
  • A
Le Pen et sa "petite fille bourgeoise"
@ MAXPPP
Partagez sur :

L'ex-patron du FN est revenu sur ses propos. "Rien d'insultant", assure Jean-Marie Le Pen. 

marine le pen legislatives henin beaumont MAXPPPP 930620

© MAXPPP

Le président d'honneur du FN voulait couper court à la polémique. Jean-Marie Le Pen, a affirmé vendredi qu'il avait voulu qualifier sa fille Marine de "petite fille bourgeoise", et non de "petite bourgeoise", dans le quotidien britannique The Times, tout en ne voyant pas ce que le terme a "d'insultant".

Sur son blog vidéo hebdomadaire, l'ancien leader du parti d'extrême droite estime que c'est une mauvaise interprétation de ses propos qui lui auraient fait qualifier Marine Le Pen de "petite bourgeoise".

"Le texte exact, c'est 'a little bourgeoise girl' ... c'est une petite fille bourgeoise", a-t-il ajouté, en citant le quotidien britannique.

"J'ai eu une vie virile"

"Je suis un homme du peuple. Je viens d'une famille de paysans et de pêcheurs (...) J'ai été officier dans un régiment de parachutistes, j'ai eu une vie virile, c'est le moins que l'on puisse dire. Ma fille, quoi qu'elle puisse en dire, est une petite bourgeoise", affirmait dans l'interview l'ancien président du Front National (extrême droite) âgé de 84 ans.

"J'évoquais nos différences, en particulier notre différence d'origine et de milieu. Moi je suis né dans un milieu populaire et Marine est née dans un milieu bourgeois, évidemment pas la grande bourgeoisie des Dassault ou des Fabius, mais bourgeoisie quand même", poursuit l'ancien président du FN, âge de 84 ans. "Et je ne vois pas d'ailleurs ce que le terme a d'outrageant, d'insultant, ou d'équivoque", conclut-il, alors que sa fille a connu un réel succès auprès des milieux populaires à la présidentielle.

Moins de "crânes rasés"

Et le chef historique de l'extrême droite française d'expliquer le succès de sa fille dans la dédiabolisation du parti par le fait que "c'est une femme".

"La stratégie de Marine est de fournir à nos adversaires le moins d'angles d'attaque possibles. Par exemple, tous ces courageux et dynamiques militants qui se sont fait remarquer parce qu'ils avaient le crâne rasé ont été écartés", explique Jean-Marie Le Pen au Times.