Le MoDem est-il UDI-compatible ?

  • A
  • A
Le MoDem est-il UDI-compatible ?
François Bayrou sait que l'existence du MoDem peut passer par un rapprochement avec l'UDI.@ MAXPPP
Partagez sur :

Le parti de Bayrou réfléchit à la possibilité d'autoriser la double appartenance à ses militants. 

A côté de la toute nouvelle Union des démocrates et indépendants (UDI), emmenée par Jean-Louis Borloo, le MoDem aura bien du mal à exister. François Bayrou, invité dimanche du Grand rendez-vous sur Europe 1, réfléchirait aux moyens de faire subsister son parti, sorti éreinté, comme son président, des échéances électorales de 2012.

>> A lire aussi : pourquoi Borloo peut le faire

24.04 modem bayrou 930620

© MAXPPP

Le constat : la saignée a commencé. Les statuts actuels du MoDem n'autorisent pas ses adhérents à appartenir aussi à un autre parti, sous peine d'exclusion. Or, plusieurs proches de François Bayrou, dont le sénateur du Pas-de-Calais Jean-Marie Vanlerenberghe ou le vice-président de la communauté urbaine de Lille Olivier Henno ont cosigné le pacte fondateur de l'UDI.

Eric Azière, spécialiste MoDem de la carte électorale, a par ailleurs été nommé directeur général du nouveau parti centriste et l'ancien poulain de François Bayrou, Alain Dolium, délégué national à la démocratie et aux nouvelles technologies. Selon l'entourage de Jean-Louis Borloo, de nombreux autres militants MoDem pourraient suivre le même chemin.

• L'assurance-vie : la double appartenance. Partant de cet implacable constat, François Bayrou pourrait ne pas prendre le risque de voir nombre de militants faire le choix d’une UDI mieux armée pour l’avenir. "Beaucoup de gens plaident pour l'ouverture du parti à la double appartenance. François Bayrou y réfléchit et ne semble pas fermé à cette ouverture", a confié un proche du patron du mouvement démocrate. Avec une réserve. "Cela ne pourra concerner que les gens qui n'auront pas une responsabilité opérationnelle dans l'appareil de l'UDI".

• Le moyen : des alliances électorales. Difficile pour un parti politique d’exister sans élus. Les législatives de 2012 ont montré que le MoDem n’était plus en mesure de l’emporter seul, puisque seulement deux de ses candidats ont été élus. "Je crois que François Bayrou ne verrait aucun inconvénient à ce que le MoDem et l'UDI travaillent également localement ensemble, notamment pour les municipales", a glissé le même cadre du Mouvement démocrate. "Au niveau national, il peut aussi y avoir des échanges, des signes de compréhension réciproque", a-t-il ajouté.

borloo-hauteur

• La finalité : un grand rassemblement ? De là à prévoir un grand rapprochement entre les deux formations, il n’y a qu’un pas que François Bayrou avait esquissé mardi. Le président du MoDem avait ainsi estimé qu'une "réunion ne serait pas absurde" et serait même "un évènement politique majeur". Mais les conditions d’un tel rassemblement semblent aujourd’hui loin d’être réunies.

 

• Les réserves : déjà des problèmes. Sur la double appartenance, l'eurodéputé Jean-Luc Bennahmias a d’ores et déjà soulevé une première difficulté. L’ancien membre des Verts est un des tenants d’une alliance avec la gauche, et il voudrait que la double appartenance laisse la possibilité pour les militants d'être autorisés à rejoindre la coopérative écologique ou des regroupements de centre-gauche le PRG, voire le PS.

Il y a aussi, et surtout, un problème de stratégie quasi-insoluble. Alors que l'UDI affirme son positionnement au centre-droit, le MoDem continue à revendiquer une totale indépendance vis-à-vis de la droite comme de la gauche.

>> Retrouvez François Bayrou dans le Grand rendez-vous d'Europe 1 dimanche à 10 heures.