Le MoDem en quête d’un nouveau souffle

  • A
  • A
Le MoDem en quête d’un nouveau souffle
@ MAXPPP
Partagez sur :

Après sa défaite aux régionales, le parti se réunissait samedi pour un conseil national.

Le conseil national du MoDem s’est tenu samedi, une semaine après la défaite du parti aux élections régionales (4,2%). Pendant plus de cinq heures, cent-quarante conseillers nationaux ont participé aux débats pour tenter d’analyser ce score, et commencer à tracer un chemin vers 2012.

François Bayrou a voulu monter l’image d’un parti uni, malgré quelques voix discordante comme celle de Corinne Lepage. "Il n'y a pas de mouvement politique qui puisse se faire entendre dans un climat de division interne. Je fais porter la faute à nous-mêmes, mais les divisions internes ont coûté extrêmement cher".

Pour le Président du MoDem, si le parti n’a pas réalisé un bon score aux dernières élections, c’est également dû à un manque de clarté vis-à-vis des électeurs. "Notre position n'a pas été comprise. Nous avons eu des difficultés de juste expression de nos choix de positionnement". François Bayrou a aussi tenu à préciser qu’il ne faisait pas "d’antisarkozisme personnel", mais qu’il combattait "des choix politique conduisant à un grave délabrement du pays".

François Bayrou a tenu également à réaffirmer les valeurs centristes de son parti : "Nous sommes, depuis le début, convaincus qu'il n'y aura pas de réponse juste à la crise de la France portée par la logique du bloc contre bloc".

Plusieurs nominations ont également eu lieu. Marc Fesneau, 38 ans, maire de Marchenoir (Loir-et-Cher), est ainsi devenu le secrétaire général du MoDem, un poste nouvellement créé. Le député Jean Lassalle, seul chef de file MoDem à avoir passé la barre des 10% aux régionales, et l'eurodéputé Robert Rochefort, ont été également nommés vice-présidents du parti.