30/10/2017 - 21h28

Le maire LR de Saint-Étienne "choqué" des "propos inadmissibles" de Wauquiez sur les "quartiers"

© AFP

Le maire LR de Saint-Étienne, Gaël Perdriau, a appelé lundi Laurent Wauquiez à "se ressaisir" à la suite de ses "propos inadmissibles par la stigmatisation des habitants de certains quartiers".

Dans un communiqué, Gaël Perdriau, également président de communauté urbaine de Saint-Étienne, s'est dit "profondément choqué" d'entendre Laurent Wauquiez reprendre, lors du Grand Jury RTL-LCI-Le Figaro, "les propos de Marine Le Pen sur la théorie du 'grand remplacement', en affirmant que c'est une réalité et qu'il suffit pour s'en convaincre de se rendre dans les 'quartiers perdus de la République', en donnant l'exemple de Saint-Étienne et de Firminy".

"Est-ce là le projet de société que défend Laurent Wauquiez ?". "Je ne peux pas accepter cette assimilation hâtive, reposant sur une théorie identitaire, subitement élevée au rang de réalité révélée, qui en fait le seul facteur explicatif des difficultés de certains quartiers de nos villes", ajoute l'élu. Selon lui, ces théories constituent "le véritable socle idéologique de l'extrême droite et de ses alliés comme Nicolas Dupont-Aignan". "Est-ce là le projet de société que défend Laurent Wauquiez et qu'il souhaite voir porté par notre famille politique d'ici à 2022 ?", interroge-t-il.



Rappelant que ces propos font "suite à ceux présentant les chômeurs comme des profiteurs de la vie", Gaël Perdriau invite le président d'Auvergne Rhône Alpes, candidat à la présidence de LR, à "se ressaisir" car ces déclarations "meurtrissent profondément l'âme des Stéphanois engagés pour créer une nouvelle dynamique économique, sociale et culturelle".

Quatorze élus LR se sont désolidarisés du maire de Saint-Étienne. Lundi soir, dans un communiqué conjoint, quatorze élus LR de la Loire proches de Laurent Wauquiez se sont désolidarisés du texte du maire stéphanois, le qualifiant de "profondément choquant et incompréhensible". Ces élus, parmi lesquels figurent des maires du département, des conseillers régionaux et des membres de la majorité municipale de droite de Saint-Étienne, évoquent une "attaque violente et injustifiée" en appelant son auteur à "reprendre son sang-froid et à arrêter les caricatures".

"Laurent Wauquiez a le courage de dire la vérité et Gaël Perdriau le sait parfaitement (...) À présent, nous avons basculé dans un autre système qui tend petit à petit vers le communautarisme. Dire cela, ce n'est pas le grand remplacement culturel, c'est juste une réalité. La réalité de ce que nous constatons aujourd'hui en France, à Saint-Étienne comme ailleurs, avec des quartiers perdus", écrivent-ils encore.