Le Maire, Ferrand, Castaner : voici les scores des ministres candidats aux législatives

  • A
  • A
Le Maire, Ferrand, Castaner : voici les scores des ministres candidats aux législatives
Bruno Le Maire, Richard Ferrand et Christophe Castaner devraient pouvoir rester au gouvernement.@ Montage via AFP
Partagez sur :

Au premier tour des législatives, dimanche 11 juin, la plupart des six ministres candidats ont réalisé des scores confortables en vue du second tour.

Les six ministres candidats aux législatives vont-ils rester membres du gouvernement Philippe à l'issue du second tour dimanche prochain ? Aucun n'est en tout cas éliminé de la course à la députation, à l'issue du premier tour. Mais les fortunes sont diverses pour responsables de droite et de gauche. En principe, Bruno Le Maire, Richard Ferrand et Christophe Castaner devraient être élus sans encombre dimanche prochain. Pour Annick Girardin, en revanche, les choses s'annoncent plus compliquées au second tour après une égalité parfaite avec son opposant de droite (41,9%).

  • Bruno Le Maire en ballottage très favorable dans l'Eure

Il est très proche de rester député et, par conséquent, de conserver son portefeuille de ministre de l'Economie. Bruno Le Maire a rassemblé 44,46% des voix, contre 22,09% pour son adversaire FN de la 1ère circonscription de l'Eure, Fabienne Delacour.

  • Christophe Castaner vers une élection facile dans les Alpes-de-Haute-Provence

Comme Bruno Le Maire, Christophe Castaner devrait renouveler son mandat, dans la 2ème circonscription des Alpes-de-Haute-Provence. Le porte-parole du gouvernement réalise un score de 44,04%, loin devant son adversaire de La France insoumise Léo Walter, qui recueille 16,55% des suffrages.

  • Marielle de Sarnez archi-favorite à Paris

Peut-elle réellement perdre, dimanche prochain ? Marielle de Sarnez a terminé le premier tour en tête avec 40,58% dans la 11ème circonscription de Paris. Derrière, le Républicain Francis Szpiner peine à 16,74%. Au second tour, la ministre des Affaires européennes devrait bénéficier des reports de voix des candidats éliminés de la gauche, dont le frondeur Pascal Cherki.

  • Richard Ferrand pas touché par les affaires dans le Finistère

Épinglé pour des montages immobiliers suspects, Richard Ferrand n'a pas souffert de cette polémique dans les urnes. Le ministre de la Cohésion des territoires a réuni 33,93% des suffrages de la 6ème circonscription du Finistère dimanche, contre 18,10% pour son adversaire Les Républicains, Gaëlle Nicolas. Derrière, le régionaliste Christian Troadec ne se qualifie pas pour le second tour avec un score de 13,88%.

  • Mounir Mahjoubi a une confortable avance à Paris

Lui aussi devrait conserver son poste au gouvernement. Mounir Mahjoubi, secrétaire d'État au Numérique, a récolté 38,08% des suffrages dans la 16ème circonscription de Paris, devant Sarah Legrain (La France insoumise) à 20,84%. Il élimine aussi Jean-Christophe Cambadélis, quatrième avec 8,60% des voix.

  • Annick Girardin au coude-à-coude à Saint-Pierre-et-Miquelon

C'est beaucoup plus compliqué pour Annick Girardin. A Saint-Pierre-et-Miquelon, la ministre des Outre-Mer Annick Girardin (Parti radical de gauche) se retrouve à égalité avec Stéphane Lenormand (Archipel Demain), les deux candidats recueillant 41,59%, soit 1.209 voix pour chacun. "Je n'ai jamais pensé que cette élection serait facile. (…) C'est un combat que je savais dur", a-t-elle expliqué dimanche soir.