Le lycée version Sarkozy

  • A
  • A
Le lycée version Sarkozy
Partagez sur :

Le chef de l'Etat a annoncé son projet de réforme du lycée en six points, dont le droit à l'erreur et l'accompagnement personnalisé.

Nicolas Sarkozy a présenté mardi les grandes lignes de la réforme du lycée, inspirée du rapport déposé en juin par le directeur de Sciences Po, Richard Descoings. Après un diagnostic sans concessions sur les lacunes du lycée actuel, le chef de l'Etat a présenté son projet, décliné en six points.

Voici les principales mesures du texte :

> Le "droit à l'erreur"

Nicolas Sarkozy a annoncé une "véritable révolution" du système d’orientation, qu’il juge "beaucoup trop rigide". Le président de la République a donc proposé l’instauration d’un droit à l’erreur, en mettant en place une orientation "progressive et surtout réversible". Pour ce faire, le président de la République souhaite l’instauration de stage pendant les vacances scolaires permettant soit d’acquérir les connaissances nécessaires pour changer de voie, soit de se remettre à niveau. Avec un objectif : que le redoublement, "qui est aujourd’hui la règle, devienne l’exception". Enfin, des efforts seront faits pour l’information des élèves et les stages en entreprises seront largement encouragés.

> Favoriser les voies littéraires et technologiques

le constat de Nicolas Sarkozy est sans appel : les élèves favorisés trustent depuis des années la filière scientifique (S) au détriment notamment de la littéraire (L), et ce, même s'ils ne veulent pas ensuite étudier les sciences. Le chef de l'Etat veut donc "sauver" la voie littéraire, et en faire une "filière d'excellence", avec notamment l'accent mis sur l'apprentissage des langues. La voie technologique doit également être largement améliorée, avec la possibilité pour les élèves qui la choisissent d'intégrer des IUT, des BTS, mais aussi des écoles d'ingénieurs.

> Développer l'accompagnement personnalisé

A côté des cours magistraux, la réforme prévoit le développement d'un "temps d'accompagnement". "D'un côté, il y a trop d'heures de cours, de l'autre pas assez de plages horaires pour aider les élèves en difficulté", a déploré Nicolas Sarkozy. Dès la rentrée prochaine, chaque élève de seconde disposera de deux heures d'accompagnement personnalisé par semaine. Le système sera généralisé à la première et à la terminale en 2011 et 2012.

> Favoriser l'apprentissage des langues

"Tous nos lycéens doivent devenir bilingues, voire trilingues." Nicolas Sarkozy a annoncé le lancement d'un plan d'urgence pour les langues vivantes au lycée. Le chef de l'Etat souhaite également que la nature des épreuves du baccalauréat soit modifiée dans ce sens et que les voyages linguistiques soient généralisés.

> Une place centrale à la culture

L'histoire de l'art sera introduite dans les programmes des lycées, et cette matière devrait même faire l'objet d'une évaluation pour le baccalauréat. Le président de la République souhaite également l'instauration dans tous les établissements d'une version moderne des ciné-clubs.

> La conquête de l'autonomie

C'est, selon Nicolas Sarkozy, "l'une des missions essentielles du nouveau lycée. Le chef de l'Etat veut qu'à la fin de la terminale, les élèves soient mieux préparés à l'enseignement supérieur, beaucoup moins encadré. Il souhaite pour cela l'abaissement de l'âge légal de la participation à la vie associative de 18 à 16 ans. Il veut également que les activités extra-scolaires puissent être prises en compte dans le parcours scolaire du lycéen. Enfin, Les élèves devront prendre une part plus important dans la vie de leur établissement scolaire

Cette réforme, qui englobe les classe de seconde, première et terminale doit encore faire l'objet d'une vaste concertation entre le ministre de l'Education Luc Châtel d'un côté, et les élèves, les parents et les professeurs de l'autre. Elle s'appliquera progressivement dès la rentrée 2010, et jusqu'en 2012.

Retrouvez l'intégralité de l'intervention de Nicolas Sarkozy :