Le label "Lait de France" au secours des producteurs

  • A
  • A
Le label "Lait de France" au secours des producteurs
Partagez sur :

Annoncé en juin dernier par le ministre de l’Agriculture, ce nouveau label doit être dévoilé en détails la semaine prochaine.

Depuis le début de l’année, les importations de lait, notamment en provenance d’Allemagne, du Danemark et des Pays-Bas, ont bondi de 34% en France. Principale explication : le prix payé aux producteurs étrangers est nettement plus bas. Conçu pour valoriser leurs homologues français, mobilisés depuis des mois pour obtenir une hausse de leurs tarifs, le label "Lait de France" sera présenté la semaine prochaine. Europe 1 vous en dévoile les grandes lignes.

Bruxelles interdisant à un Etat de distinguer ainsi une filière nationale, le label sera en fait géré par la profession et reposera donc sur la base du volontariat. Les producteurs de lait ont d’ores et déjà annoncé qu’ils étaient demandeurs et les industriels du secteur se sont engagés à le mettre en avant sur les emballages. Dernière inconnue : la charte graphique est encore gardée top secrète.

Le projet de ce label "Lait de France" avait été dévoilé en juin dernierpar le ministre de l’Agriculture. "Il y a une qualité particulière du lait de France, je pense qu’elle mérite d’être reconnue et valorisée publiquement", avait alors expliqué Bruno Le Maire sur Europe 1.

Au-delà des étiquettes, la crise du lait n'est, elle, pas terminée. Des agriculteurs de toute l’Europe sont attendus mardi à Bruxelles pour manifester avant une possible grève à l’échelle européenne dès la semaine prochaine. Ils exigent un changement de politique de la commission européenne qui libéralise le marché du lait.

> Lemétayer : "Je n’ai jamais connu une telle situation"

> La crise du lait, symbole d'une crise européenne