Le jour où Matignon a valsé

  • A
  • A
Le jour où Matignon a valsé
@ MAXPPP
Partagez sur :

COULISSES - Jean-Marc Ayrault est remplacé par Manuel Valls à Matignon. Retour sur un lundi peu ordinaire.

Un dernier pied de nez et puis s'en va. La nouvelle est tombée dans un communiqué de Matignon, peu avant 18h lundi. Fait inédit, Jean-Marc Ayrault a tenu à annoncer lui-même sa démission et celle de son gouvernement, court-circuitant l'Elysée qui avait prévu de le faire. Et dans un ultime défi, le Premier ministre a fait porter sa lettre de démission par son chef de cabinet sans la présenter directement à François Hollande, comme le veut pourtant l'usage de la 5e République. Quelques minutes plus tard, le nom de Manuel Valls bruissait avant d'être annoncé officiellement par le président en personne, lors d'une allocution télévisée de quelques minutes, enregistrée à l'Elysée et diffusée lundi à 20h.



Ayrault a voulu démissionner dès dimanche. Les plans de François Hollande ont donc été quelque peu bousculés par Jean-Marc Ayrault. Mais en réalité, depuis dimanche soir, la décision de changer de Premier ministre était actée. Jean-Marc Ayrault lui-même s'y était résolu, accablé par la claque enregistrée par la gauche au second tour des municipales. Comme l’a révélé Europe 1, le Premier ministre avait même prévu d’annoncer sa démission, lors de son allocution télévisée, dimanche soir à 22 heures. Mais ses conseillers, à l’issue d’une longue discussion à Matignon, avaient fini par l'en dissuader. "C’est un message clair, qui doit être pleinement entendu" (…) "Le président de la République tirera les enseignements de ce scrutin", avait déclaré Jean-Marc Ayrault, d'une voix mécanique, nourrissant lui-même la rumeur d’un remaniement imminent.

31.03 Valls 930620

© Reuters

… pendant que Valls se préparait. Selon les informations recueillies par Europe 1, durant tout le week-end, Manuel Valls avait appelé des députés de la gauche du PS pour trouver un terrain d’entente et convaincre François Hollande de le nommer. Le ministre de l'Intérieur a même tenté de débaucher des écolos, comme Dominique Voynet ou Yannick Jadot. Et a préparé une ébauche de gouvernement avec une "équipe resserrée", comme l'a demandé François Hollande.

A Matignon, les cartons sont prêts. A Matignon, on est en tout cas prêt à partir. Un conseiller détaille auprès d'Europe 1 les instructions : tous les cartons doivent être terminés et les collaborateurs en mesure de quitter leurs bureaux. Car dès mardi matin, la passation de pouvoirs entre Jean-Marc Ayrault et Manuel Valls doit avoir lieu à Matignon.


sur-le-meme-sujet-sujet_scalewidth_460_scalewidth_460

PORTRAIT - Manuel Valls, un ambitieux à Matignon

ESSENTIEL - Ayrault s'en va, Valls arrive

BILAN - Ayrault, le chemin de croix à Matignon

REVUE DE PRESSE - Le remaniement vu de l'étranger