Le jet privé, première gaffe de Hollande ?

  • A
  • A
Le jet privé, première gaffe de Hollande ?
@ IAN LANGSDON EPA/MAXPPP
Partagez sur :

TOUT EST DIT - Ségolène Royal est montée au créneau pour défendre le nouveau président : "J'ai cru que c'était l'Elysée qui avait envoyé ce Falcon".

Tous les matins, Laurent Guimier et la rédaction d'Europe 1 sélectionnent pour vous le meilleur des déclarations et des petites phrases politiques du jour.

Dans les cafés, les Français n’en finissent pas de commenter les résultats du premier tour. Y compris dans la série de France 3 “Plus Belle La Vie”. Trois hommes discutent au Bar du Mistral à Marseille. A gauche, Thomas et Guillaume et à droite, Frémont, un des méchants de la série... qui a voté Nicolas Sarkozy. "Hollande président, c'est la débacle", assure le personnage le plus antipathique de la série. 

Cette semaine, c’est le temps des dernières rétrospectives de la campagne. Lundi soir, France 3 diffusait un documentaire de Serge Moati sur les coulisses du premier tour. On y suit notamment l’élue UMP Valérie Rosso-Debord le soir du 22 avril alors que les résultats viennent tout juste de tomber. Pour la proche de Nicolas Sarkozy, c'est l'heure des additions. Après un calcul rapide, elle souffle : "Tout va bien". Sans savoir que l'issue du scrutin serait fatale à son candidat. 

Un peu plus tard, toujours sur France 3, le documentaire de Denis Jeambar racontait la vie de François Hollande. Le journaliste recueille les confidences de Jean-Christophe Cambadélis, ancien n°2 du PS. 

Mardi, on parle aussi de ce fameux jet privé à bord duquel François Hollande est rentré à Paris dimanche soir. Pourquoi un jet plutôt qu’une voiture ou le train ? Les critiques ont fusé à droite, sur internet notamment. Du calme, a tempéré Ségolène Royal. Sur iTélé, l'ancienne compagne de François Hollande l'a assuré : il faut arrêter de voir le mal partout !

L’actuel Ministre des Transports est lui aussi monté au créneau pour défendre le nouveau président. L’UMP Thierry Mariani a tiré à boulets rouges sur les "mesquins". François Hollande n'allait pas attendre le vol du lendemain ! Grand seigneur, il a néanmoins regretté que la gauche n'ait pas fait preuve de la même élégance vis-à-vis de la droite en 2007. Pour marquer la fin de la campagne, le ministre des Transports a invité tout le monde à prendre de la hauteur.

"Parce que vous croyez qu'avec Sarko c'était mieux ?"