Le Guen : "un mandat se juge à la fin"

  • A
  • A
Partagez sur :

INTERVIEW E1 - Le secrétaire d'Etat aux Relations avec le Parlement était l'invité d'Europe 1, lundi.

Jean-Marie Le Guen, secrétaire d'Etat aux Relations avec le Parlement, était l'invité politique de Thomas Sotto, lundi sur Europe 1. Il s'est employé à défendre un François Hollande en proie aux difficultés, à l'approche de la moitié de son quinquennat. "Nous sommes à mi-mandat, et un mandat se juge à la fin", a insisté Jean-Marie Le Guen. "Je concède qu'il y a eu ici ou là des défauts d'explication, voire même des hésitations dans l'action publique", a-t-il admis.

"On n'est pas mené 3-0". Pour autant, à la mi-temps du quinquennat, le match n'est-il pas perdu d'avance ? "Vous avez raison de parler de première mi-temps, c'est une bonne formule, parce que je pense qu'il y a les fondements du redressement de notre pays", a estimé Jean-Marie Le Guen. "On n'est pas mené 3-0, et le sport nous l'apprend, tant qu'un match n'est pas joué, il n'est pas joué".

L'interview de Jean-Marie Le Guen sur Europe 1 : 



Interrogé sur la polémique qui entoure le barrage de Sivens, Jean-Marie Le Guen a assuré que le gouvernement n'avait pas enterré le projet. "La décision appartient au conseil général du Tarn. Laissons faire ceux qui sont en responsabilité, ce qui ne veut pas dire qu'il n'y a pas, évidemment, des conséquences à tirer pour nous tous", a déclaré le secrétaire d'Etat. "Nous sommes dans une république décentralisée, il faut respecter cela", a-t-il ajouté.

"Escalade gauchiste". Jean-Marie Le Guen a également dénoncé des déclarations sur le sujet venant de "l'extrême gauche, M. Mélenchon encore ce matin, un certain nombre d'écologistes", qui, à ses yeux, "ne se rendent pas compte que l'on est dans un Etat de droit, qu'il faut aller vers un apaisement de la société, qu'il faut améliorer les procédures de discussion, mais qu'il ne faut en aucune façon essayer de justifier la violence". "Cette forme d'escalade gauchiste est tout à fait dangereuse", a-t-il martelé.

Duflot "a perdu le sens de l'Etat". Cécile Duflot a réagi en direct, sur Twitter, aux propos de Jean-Marie Le Guen sur le barrage de Sivens. Pour la députée écologiste, le secrétaire d'Etat "devrait réviser ce qu'est la notion d'Etat de droit, sérieusement".



Jean-Marie Le Guen lui a répondu du tac au tac : "je pense qu'elle a perdu ce qu'elle avait acquis lorsqu'elle était au gouvernement, c'est à dire le sens de l'Etat". Et le secrétaire d'Etat d'ajouter : "Depuis qu'elle a quitté le gouvernement, elle est en perpétuelle dérive, elle s'éloigne de ce qu'est la responsabilité de la gestion d'une société".

>> Regardez la réponse de Jean-Marie Le Guen à Cécile Duflot :