Le Guen : Mélenchon "creuse un sillon" favorable à Marine Le Pen pour 2017

  • A
  • A
Le Guen : Mélenchon "creuse un sillon" favorable à Marine Le Pen pour 2017
@ BERTRAND GUAY / AFP
Partagez sur :

Pour le secrétaire d'Etat aux Relations avec le Parlement, faire de l'Europe un bouc émissaire est un marche-pied pour lme Front national.

Le secrétaire d'Etat aux Relations avec le Parlement Jean-Marie Le Guen s'est dit "stupéfait" dimanche de la "légèreté" de responsables politiques comme Jean-Luc Mélenchon qui, faisant "de la gauche réformiste son adversaire principal, "creuse un sillon" favorable à Marine Le Pen.

Une prise de risque absolument considérable". "L'extrême droite a toujours gagné, dans tous les pays, toutes les histoires, là où elle l'a emporté, elle l'a emporté parce que l'extrême gauche faisait de la gauche réformiste son adversaire principal", a estimé ce tenant de l'aile droite du PS au micro de Radio J. "Et, dans les circonstances actuelles, où l'extrême droite est très haute, prendre la responsabilité de faire de la gauche réformiste son adversaire principal est une prise de risque absolument considérable", a-t-il poursuivi, interrogé sur Jean-Luc  Mélenchon, candidat à l'élection présidentielle au nom de la France insoumise.

"Détruire la gauche social-démocrate". "Chacun a compris que Mélenchon avait un premier objectif, c'était de détruire la gauche social-démocrate", a jugé Le Guen, considérant que "son extrémisme, sa radicalisation le pousse à en faire, de la gauche social-démocrate, son premier adversaire". Critiquant l'ancien socialiste pour faire de la question européenne selon lui "la question principale" de 2017, "au détriment de la question sociale", le secrétaire d'Etat a estimé qu'au second tour de la présidentielle, "celle qui présentera évidemment un discours européen le plus opposant et le plus radical, c'est Le Pen".

Et de conclure : "Je ne sais pas s'il mesure la conséquence de ses actes (...) A force de faire de l'Europe et du populisme le bouc émissaire de la situation, Mélenchon prend la responsabilité de creuser un sillon".