Le Guen dénonce "l'enfumage de Nicolas Sarkozy"

  • A
  • A
Partagez sur :

INTERVIEW E1 - Le secrétaire d'Etat aux Relations avec le Parlement était l'invité de Jean-Pierre Elkabbach, vendredi sur Europe 1.

A deux jours du second tour des élections départementales, Jean-Marie Le Guen veut croire que la gauche résistera. Invité vendredi de Jean-Pierre Elkabbach sur Europe 1, le secrétaire d'Etat aux Relations avec le Parlement a dénoncé "l'enfumage de M. Sarkozy, qui d'un côté compte sur la gauche pour se faire élire contre le Front national, et sur les électeurs du Front national pour se faire élire contre la gauche". "Ce cynisme-là ne tient pas", a-t-il martelé. "Et on voit d'ailleurs de plus en plus d'élus UMP qui appellent à voter contre le Front national".

Jean-Marie Le Guen s'en est aussi pris au "ni-ni" prôné par Nicolas Sarkozy. "Le refus de prendre position est non seulement immoral, mais il ne tiendra pas politiquement", a-t-il jugé. "M. Sarkozy essaie d'instrumentaliser le Front national contre la gauche, c'est inacceptable".

"La reprise économique est là". "Nous pouvons résister", a assuré Jean-Marie Le Guen, refusant tout défaitisme : "nous pouvons avoir de très bons scores si on se mobilise, si on y croit et si on va jusqu'au bout, jusqu'à dimanche". Et le ministre de faire valoir une situation économique qui, selon lui, s'améliore. "Aujourd'hui la reprise économique, elle est là", a-t-il affirmé. "Les résultats concrets ne sont pas suffisamment présents, mais tous les voyants sont au vert, qu'il s'agisse de l'automobile, du bâtiment, de la consommation, de la confiance des entrepreneurs, les chiffres macroéconomiques, les prix du pétrole", a-t-il énuméré. Suffisant pour pousser les électeurs à voter socialiste ?

>> L'interview en intégralité :



>> LIRE AUSSI - Départementales : ce que vise chaque parti