Le gros coup de colère de Guaino

  • A
  • A
Le gros coup de colère de Guaino
"Mais c'est insupportable à la fin, je peux parler oui ?" a crié, Henri Guaino lors de cette émission.@ Capture France 3 Ile-de-France
Partagez sur :

VIDEO - Lors d’un débat télévisé avec un élu PS, le conseiller du président s'est emporté.

Les nerfs de la plume du président Sarkozy ont lâché. Alors qu’Henri Guaino débattait samedi midi lors de l’émission "La voix est libre" sur France 3 Ile-de-France avec Jérôme Guedj, le président PS du Conseil général de l’Essonne, ce proche du président de la République s’est emporté.

Lors de cet échange, Jérôme Guedj a qualifié de "délétère" et "d’indigne" le débat sur l’identité nationale lancé par le gouvernement. "C'est vous qui êtes indigne! Indigne!", répond avec véhémence le conseiller spécial du président. C’est alors que le socialiste lui demande de garder ses "nerfs". Henri Guaino, qui a visiblement pris la mouche, rétorque : "si je vous traite de sale con, ça va vous plaire? Vous me traitez d'indigne !" "J'ai dit que ce débat était indigne", précise Jérôme Guedj. "C'est pareil", répond Guaino, agacé par le ton de l’élu socialiste.

"Je ne viens pas sur des plateaux pour me faire insulter" :

 "Taisez-vous, vous avez assez parlé !"

L’animateur, Jean-Jacques Cros réclame ensuite "un tout petit peu de sérénité". L’atmosphère se calme lors de l’édition du journal de la mi-journée. Puis à nouveau, le ton monte. "Mais c'est insupportable à la fin, je peux parler oui ?" a-t-il crié, tapant sur la table. "Taisez-vous, vous avez assez parlé !"  "Il faut prendre quelques jours de repos, on va vous mettre en vacances dans quelques mois", a rétorqué l'élu socialiste."Soit il me laisse parler, soit je m'en vais", a poursuivi le conseiller élyséen, exaspéré.

Les deux hommes ont été conviés parce qu'ils ont été tous deux membres du conseil d'administration de la Fondation Marc Bloch, centre de réflexion sur les valeurs républicaines.