Le gouvernement Valls entre dans le vif du sujet

  • A
  • A
Le gouvernement Valls entre dans le vif du sujet
François Hollande et Manuel Valls ont échangé avant le premier conseil des ministres du nouveau gouvernement.@ Reuters
Partagez sur :

JOUR J - La nouvelle équipe se réunit à l’Elysée vendredi matin pour son premier Conseil des ministres.

Cette fois, ça y est. Quatre jours après le remplacement de Jean-Marc Ayrault par Manuel Valls, deux jours après l’annonce du nom des ministres, le nouveau gouvernement se lance vraiment vendredi matin. L’équipe formée par Manuel Valls se réunit en effet en ce moment à l’Elysée pour son premier Conseil des ministres. François Hollande donnera sa "feuille de route" et le Premier ministre sa "méthode de travail" à l'équipe "resserrée" de seize ministres qui se retrouveront à 10 heures autour de la grande table du Salon Murat, où se déroulent traditionnellement les Conseils des ministres.

Article 49-1 de la Constitution. Après un entretien entre François Hollande et Manuel Valls, le Conseil des ministres entre dans le vif du sujet. Et conformément à l'article 49-1 de la Constitution, ce premier conseil autorisera Manuel Valls à engager la responsabilité de son gouvernement mardi prochain devant l'Assemblée sur une déclaration de politique générale.

Pas d’état de grâce. Le nouveau Premier ministre prend, lui, les commandes de Matignon sans état de grâce : 41% des Français seulement déclarent lui faire confiance, 47% non, selon l'observatoire politique CSA, alors que d'après Opininion Way, 43% lui font "confiance" contre 56%.

segolene royal

© REUTERS

Quelle place pour Royal ? Seulement deux nouveaux visages apparaîtront sur la photo de famille du nouvel exécutif : François Rebsamen, ami de longue date du président nommé ministre du Travail, de l'Emploi et du Dialogue social, mais surtout Ségolène Royal. Situation totalement inédite, l'ex-candidate à la présidentielle, fait son grand retour sur la scène politique comme numéro trois du nouveau gouvernement de François Hollande, son ex-compagnon père de ses quatre enfants, à la tête d'un grand ministère de l'Ecologie, du Développement durable et de l'Energie.

Un premier couac. Alors que le président de la République a promis "une équipe resserrée, cohérente et soudée", celle-ci, à peine constituée mercredi, a connu un premier "couac" autour de l'attribution du portefeuille du Commerce extérieur que se disputaient le chef de la diplomatie Laurent Fabius et le ministre de l'Economie Arnaud Montebourg. Après plus d'une journée de tergiversations, Matignon a fini par annoncer jeudi soir que ce dossier reviendrait au ministre des Affaires étrangères et numéro deux du gouvernement qui depuis 2012, a fait de "la diplomatie économique" une priorité de son action au Quai d'Orsay.

sur-le-meme-sujet-sujet_scalewidth_460

FIN DU COUAC - Fabius 1 - Montebourg 0

ATTENDUE AU TOURNANT - Les écolos restent vigilants

COÏNCIDENCE - Royal assise à côté de Hollande ?

REMANIEMENT - Les 5 infos à retenir

LA LISTE - Voici le gouvernement de Manuel Valls

LA DÉCISION - Le gouvernement se fera sans les écologistes