Le gouvernement réfléchit à une prolongation de la prime à la casse

  • A
  • A
Le gouvernement réfléchit à une prolongation de la prime à la casse
Partagez sur :

INFO EUROPE 1 - Le gouvernement réfléchit avec les constructeurs automobiles au moyen de prolonger la prime à la casse qui doit théoriquement s'arrêter à la fin de l'année.

Nom de code "soft landing", en français "atterrissage en douceur" : voilà le terme utilisé par le cabinet de Luc Chatel et chez les constructeurs français pour évoquer les discussions discrètes qui se tiennent en ce moment afin de prolonger la prime à la casse. Tous les acteurs en conviennent : un arrêt brutal serait une catastrophe pour la filière. Les professionnels et le secrétaire d'état à l'industrie et au commerce connaissent le phénomène. Il a déjà été observé à la fin des Balladurettes au milieu des années 1990 : les ventes de véhicules avaient chuté de 30% dans les mois qui ont suivi.

Les constructeurs et les équipementiers ont donc rencontré Luc Chatel, dans le cadre du comité de pilotage automobile. Avec un objectif : prolonger en 2010 cette prime à la casse. Refus du ministre. En revanche, ce dernier a évoqué la possibilité d'un "atterrissage en douceur" de cette prime. L'idée repose sur un système dégressif : au cours des 6 premiers mois, par exemple, la prime ne serait plus de 1.000 euros mais de 700 ou 800 euros. Le montant de la prime baisserait encore à la fin 2010.

Tous les arbitrages ne sont pas terminés mais les constructeurs et le ministre doivent surtout rester très discrets pour une raison commerciale.

Si les Français pensent que la prime s'arrête à la fin de l'année, ils voudront profiter de l'offre et cela soutiendra les ventes du dernier trimestre. L'annonce de ce prolongement de la prime devrait donc intervenir en novembre/décembre.