Le gouvernement veut "saisir" les véhicules UberPOP pris en flagrant délit

  • A
  • A
Le gouvernement veut "saisir" les véhicules UberPOP pris en flagrant délit
@ AFP
Partagez sur :

Le ministre de l'Intérieur Bernard Cazeneuve a annoncé jeudi soir que les véhicules UberPOP seront "systématiquement saisis" quand ils seront pris en flagrant délit.

Les véhicules UberPOP doivent être "systématiquement saisis" lorsqu'ils sont pris en flagrant délit, a annoncé jeudi soir le ministre de l'Intérieur après une réunion avec les syndicats de taxis, au terme d'une journée de mobilisation émaillée de violences contre l'application mobile. Selon Bernard Cazeneuve, dix personnes ont été interpellées jeudi "dans le cadre des débordements observés lors des manifestations des chauffeurs de taxi, sept policiers ont été blessés", "70 véhicules ont subi des dégradations" notamment lors d'affrontements entre chauffeurs de taxi d'UberPOP et 30 plaintes ont été déposées. Le ministre recevra "dans les jours qui viennent les dirigeants de la société Uber" puis à nouveau les syndicats de taxi vendredi 3 juillet à 18 heures 30.

"UberPOP est un service illégal". "UberPOP est un service illégal, il doit être fermé", a-t-il martelé tout en reconnaissant que seule la justice pouvait prononcer une telle fermeture. Tous les comités opérationnels départementaux antifraude se réuniront lundi sous l'autorité des préfets et des procureurs "pour mettre en place toutes les mesures permettant de réprimer l'exercice illégal de la profession de taxi", a dit Bernard Cazeneuve. "La garde des Sceaux mobilisera également l'ensemble des procureurs afin que soient données des instructions fermes et précises : les véhicules des conducteurs UberPOP doivent être systématiquement saisis lorsqu'ils sont pris en flagrant délit", a-t-il ajouté. "Le gouvernement ne sera jamais résolu à la loi de la jungle", a-t-il déclaré, en réitérant son appel au calme.