Le gouvernement étudie une hausse du forfait hospitalier

  • A
  • A
Le gouvernement étudie une hausse du forfait hospitalier
Partagez sur :

La baisse de remboursement des médicaments à "prescription médicale facultative" est également envisagée.

Parmi les "pistes" possibles pour réduire l'an prochain le déficit de la Sécurité sociale, le gouvernement envisage une hausse du forfait hospitalier de 25 %. Selon le Journal du Dimanche, une note interne entre Bercy et le ministère de la Santé propose d'augmenter de 16 à 20 euros le forfait hospitalier que les patients acquittent pour chaque journée passée à l'hôpital.

Autre hypothèse envisagée : la baisse de remboursement des médicaments à "prescription médicale facultative", c'est-à-dire disponibles sans ordonnance mais qui peuvent être partiellement remboursés s'ils sont prescrits par un médecin (paracétamol,). Ils ne seraient plus remboursés qu'à 15% au lieu de 35% actuellement, affirme le JDD.

Dans un premier temps, le ministre du Travail Xavier Darcos a confirmé que le gouvernement était "obligé" d'augmenter le forfait hospitalier "pour tenir l'objectif de dépenses de santé", avant de préciser, à l'instar de Luc Chatel, porte-parole du gouvernement, qu'il s'agissait d'une "piste de travail" et non de l'arbitrage définitif du gouvernement. La ministre de la Santé Roselyne Bachelot a jugé qu'"il ne serait pas illégitime qu'il y ait un rattrapage sur le forfait hospitalier", qui n'a pas été augmenté depuis trois ans, tout en estimant qu'une augmentation de 25 % lui semblait "très élevée".

La réaction des socialistes est sans appel. La secrétaire nationale du PS chargée de la santé, Marisol Touraine, a jugé que les "pistes envisagées" par le gouvernement étaient "profondément choquantes". Elle a précisé qu'une augmentation du forfait hospitalier allait "pénaliser les malades qui sont dans les situations les plus difficiles, alourdir la charge financière des patients se faisant soigner à l'hôpital".

Le projet de loi de financement de la sécurité sociale (PLFSS) pour 2010, qui doit être présenté en octobre au Parlement, doit s'attaquer à un déficit de l'ensemble des branches (retraite, famille, maladie et accidents du travail) de la Sécu de 30 milliards d'euros en 2010, selon la dernière estimation gouvernementale.

Le forfait hospitalier a été créé en 1983 pour faire participer les malades aux frais hôteliers de leur hospitalisation. D'un montant de 20 francs à l'origine, il est de 16 euros depuis janvier 2007.