Le gouvernement craint une fuite des aînés vers le FN

  • A
  • A
Le gouvernement craint une fuite des aînés vers le FN
@ MaxPPP
Partagez sur :

INFO E1 - Une note a été envoyée à Hollande pour l’alerter sur le danger de voir les personnes âgées voter FN.

Le contexte. Marine Le Pen peut avoir le sourire. A six mois des élections municipales, le Front national poursuit son ascension dans les sondages. Selon une enquête CSA pour BFM TV et Le Figaro, publiée vendredi, si les élections se tenaient dimanche, le FN obtiendrait 16% des voix, soit quatre points de plus que lors de l'enquête précédente. Une tendance qui inquiète le gouvernement, bien que ce ne soit pas son cœur de cible électoral. Sa crainte : perdre le vote des personnes âgées.

>> VOIR NOTRE CARTE : Là où le FN pourrait l'emporter aux municipales de 2014

BLU04111803

Une note inquiétante. Surtout ne pas perdre les enfants de baby boom. Consciente du risque de voir cet électorat s’échapper, les services du ministère des Personnes âgées ont adressé, selon les informations d’Europe 1, une note de six pages au président de la République, afin de l’alerter sur le rôle central que joueront les aînés lors des prochaines élections municipales. Dans ce document très détaillé, François Hollande lira qu’il existe désormais un désamour des plus âgés envers l'UMP et une montée inquiétante du vote des plus de 60 ans pour le FN. Ces derniers sont aujourd’hui quatre fois plus nombreux qu'il y a dix ans à choisir le parti de Marine Le Pen.

>> A LIRE AUSSI : Des municipales "propices au Front national"

Il est urgent d’attendre. Pour de ne pas fâcher un électorat qui ne s’abstient pas, le gouvernement sait qu’il marche sur des œufs. Ce n’est pas pour rien que la réforme des retraites a épargné les actuels retraités… Ni que le projet de loi sur la dépendance est repoussé à 2014. Pourquoi ? Parce que pour financer la dépendance, les plus âgés seront forcément mis à contribution, et cela pourrait leur déplaire. Un conseiller ministériel résume cette stratégie d’attente : "on n'est pas non plus obligé de s'aliéner tout le monde juste avant des élections."