Le gouvernement au soutien de Penchard

  • A
  • A
Le gouvernement au soutien de Penchard
@ Reuters
Partagez sur :

Attaquée par le PS, la ministre de l’Outre-mer a reçu mercredi le soutien de ses collègues.

Marie-Luce Penchard peut compter sur la solidarité gouvernementale. La ministre de l’Outre-Mer est sous le feu des critiques depuis samedi. Lors d'un meeting pour les élections régionales en Guadeloupe, elle avait déclaré n'avoir "envie de servir qu'une population, la population guadeloupéenne".

Ecoutez le "dérapage" de Marie-Luce Penchard :

Mercredi, le Premier ministre et plusieurs membres du gouvernement se sont employés à relativiser la portée de ces déclarations, les replaçant dans le cadre de la campagne des régionales. "Cette petite polémique est dérisoire", a estimé François Fillon à l'Assemblée nationale. "Extraire d'un discours une phrase pour tenter de jeter le discrédit sur la politique du gouvernement outre-mer, c'est contraire à l'esprit que je me fais de la démocratie."

"Campagne électorale"

Même son de cloche du côté de Luc Chatel. "Marie-Luce Penchard était auprès des Guadeloupéens, en campagne électorale", a déclaré le porte-parole du gouvernement sur RTL. "Assistez à des meetings de responsables politiques de toutes sensibilités (...) dans leurs départements, vous verrez ce qu'ils disent".

Brice Hortefeux est également monté au créneau. Elle "a dit que dans son coeur et dans son sang, il y avait la Guadeloupe, ce qui ne l'empêche pas d'être extraordinairement active au service de l'ensemble de la communauté ultramarine", a souligné sur LCI le ministre de l'Intérieur.

Elle doit être virée, pour Balkany

A l’UMP, seule la voix de Patrice Balkany s’est montrée dissonante. "On devrait la sanctionner", a déclaré dans les couloirs de l'Assemblée le député UMP des Hauts-de-Seine, très proche de Nicolas Sarkozy. "Je pense qu'elle devrait être virée du gouvernement. Je trouve que ces propos sont inadmissibles de la part d'un ministre de l'Outre-mer", a-t-il asséné.

Le Nouveau Centre a lui aussi pris parti pour la démission de la ministre. "Je pense, après de telles déclarations, qu'un minimum de sens des responsabilités devrait conduire Mme Penchard à quitter le gouvernement pour se consacrer au seul département qui l'intéresse", a expliqué Jean-Christophe Lagarde, porte-parole du Nouveau Centre.