Le gouvernement a-t-il déserté la place Maïdan à Kiev ?

  • A
  • A
Le gouvernement a-t-il déserté la place Maïdan à Kiev ?
@ Capture Europe 1
Partagez sur :

FACT-CHECKING - Pierre Lellouche accuse la France de ne pas s’être rendue au chevet des manifestants ukrainiens. Vrai ou faux ?

LA PHRASE - L’UMP critique la timidité du gouvernement français devant la crise ukrainienne. L’ancien secrétaire d’Etat Pierre Lellouche, invité d’Europe 1 Midi jeudi, accuse la France d’avoir traîné les pieds lorsqu’il fallait défendre les manifestants de la place Maïdan.

"Monsieur Fabius n'est pas allé du tout en Ukraine depuis 3 mois, le ministre de l'Europe, Monsieur Repentin y est allé quelques heures mais pas pour voir les Ukrainiens. Les Allemands y sont allés, la France n'y est pas allée du tout".

>> Dans sa chronique, Laurent Guimier revient sur cette déclaration :

<iframe class="video" src="http://www.dailymotion.com/embed/video/x1cuzdb" frameborder="0"></iframe>

Si la France n’a pas brillé en tête des manifestations, il est faux de dire que contrairement aux Allemands, aucun membre du gouvernement français n’a rencontré des Ukrainiens. Le 4 décembre 2013, des délégations de tous les pays atterrissent à Kiev pour assister à l’Organisation pour la sécurité et la coopération en Europe. Les Allemands sont représentés par le Ministre des Affaires étrangères Guido Westerwelle. Du côté français, c’est le ministre français délégué aux Affaires européennes Thierry Repentin qui a fait le déplacement.

Le 4 décembre, le ministre allemand prend un bain de foule sur la place Maïdan. Il est accompagné de quelques figures de l’opposition et est salué par les manifestants. Le lendemain, Thierry Repentin se rend lui aussi sur les lieux de la contestation. Il poste d’ailleurs une photo avec les manifestants sur son compte twitter. Le lendemain, à la résidence de l’Ambassadeur, il reçoit des députés de l’opposition, la fille de Ioulia Timochenko et des représentants des étudiants.

Pourquoi en a-t-on si peu parlé ? Premièrement parce que Thierry Repentin n’est pas le chef de la diplomatie mais un ministre un peu moins important. La seconde explication vient du fait que cette visite symbolique est tombée le jour de la mort de Nelson Mandela. Le déplacement du ministre délégué aux Affaires européennes à Kiev a donc été éclipsée par cet événement.

ALORS VRAI OU FAUX ? Il est faut de dire que le gouvernement ne s’est pas rendu à Kiev.