Le frère de Florian Philippot parachuté dans l'Aisne

  • A
  • A
Partagez sur :

Damien Philippot, frère du vice-président du FN, s'est lancé dans la campagne des législatives dans la 1re circonscription de l'Aisne.

REPORTAGE

C'est un douze tonnes bleu marine, décoré d'une centaine d'affiches du Front national. Des lettres découpées et collées avec du scotch indiquent : "Damien Philippot". Le frère de Florian Philippot, vice-président du FN, est candidat à la députation dans la 1re circonscription de l'Aisne, sous les couleurs du parti frontiste. À douze jours du premier tour, il poursuit sa tournée électorale sur les routes de campagne. "On n'a pas envie que des gens viennent nous voir, on y va directement", explique-t-il à Europe 1.

"Quoi qu'il arrive, je voterai FN". Première étape : Le Café de l'Espoir, seul troquet ouvert à des kilomètres à la ronde. "Je vais vous le dire franchement. Je n'ai rien regardé, je ne connais pas son programme. Mais quoi qu'il arrive, je voterai Front national, que ce soit M. Philippot ou un autre !", assure un client.

L'emploi, première préoccupation des électeurs. Et le candidat d'évoquer l'une des mesures défendues par Marine Le Pen pendant la présidentielle : "Pour faire baisser le chômage il y a plusieurs choses à faire. D'abord faire revenir le service public dans les campagnes, car malgré tout, c'est de l'emploi", promet le candidat. "Je serai convaincu quand monsieur sera élu", lâche un autre client. "Ce que l'on veut, nous, ouvriers, c'est du boulot ! Il faut donner du travail aux gens".

"Il faut connaître le territoire". Face à Damien Philippot, la candidate de La république en marche!, Aude Bono-Vandorme, connait le coin "comme personne", assure-t-elle. "C'est quand même un Parisien parachuté, même si on me dit qu'il a des racines familiales. Il faut connaître le territoire". Et pour prouver qu'il est bien chez lui, Damien Philippot a bien l'intention de sillonner les 202 communes de la circonscription.

Les candidats de la 1re circonscription de l'Aisne :

Christophe Coulon (LR – UDI), Brigitte Fournie-Turquin (EELV), Aude Bono-Vandorme (REM), Jacques Ferrand (DLF), Éric Boulay (PVB), Jean-Loup Pernelle (LO), Fawaz Karimet (DVG - PS - PCF – MRC), Jean-Marc Chamblay (FI),  Antoine Goblet (UPR).