Le FN va-t-il faire ses cartons ?

  • A
  • A
Le FN va-t-il faire ses cartons ?
@ MAXPPP
Partagez sur :

ON DÉMÉNAGE OU PAS ? - Marine Le Pen a démenti chercher un nouveau siège. Mais au sein du parti, qui se trouve à l'étroit dans ses locaux de Nanterre, l'idée refait régulièrement surface.

Le Front national cherche-t-il de nouveaux locaux ? "Non, ce n'est pas vrai", a affirmé Marine Le Pen, mercredi sur BFMTV. La présidente du FN a ainsi démenti les informations de RTL, selon lesquelles le parti, actuellement installé à Nanterre, dans les Hauts-de-Seine, chercherait activement un nouveau siège, à Paris ou dans sa banlieue ouest.

4.000 mètres carrés. Pourtant, le trésorier du FN, Wallerand de Saint-Just, n'avait, lui, pas démenti l'information mardi. "Nous aimerions bien trouver des locaux de 4.000 mètres carrés, mais c'est encore un projet", a-t-il indiqué à Reuters. Même si "nous n'avons pas d'immeuble en vue pour l'instant", a-t-il précisé.

florian philippot

© REUTERS

"Il nous faudrait plus grand". "Il n'y a aucun projet nouveau", assure le vice-président FN, Florian Philippot (photo), contacté mercredi par Europe 1. Mais le numéro 2 frontiste concède que le parti se trouve trop à l'étroit dans les 1.800 mètres carrés qu'il loue à Nanterre depuis la vente du "Paquebot", son siège historique de Saint-Cloud. "Il nous faudrait plus grand", explique-t-il.

Et concernant la localisation, "il est vrai qu'à Paris ou plus proche serait plus pratique, pour beaucoup de raisons ne tenant pas seulement aux médias", ajoute Florian Philippot. Même si on imagine qu'un rapprochement de la capitale rendrait plus rapides les déplacements des cadres frontistes - Florian Philippot au premier chef - sur les plateaux télévisés, tout comme ceux des journalistes aux conférences de presse du FN.

En réalité, cela fait plusieurs années que le parti lorgne Paris. Après l'élection présidentielle de 2012, le FN envisageait déjà de déménager. "Nous avons pour projet à moyen terme d'avoir un siège dans la capitale", avait déclaré Steeve Briois, qui était alors secrétaire général du parti. Il avait toutefois insisté sur la nécessité de "consolider le financement du FN" et d'"attendre que le marché de l'immobilier soit plus favorable".

Quel financement ? Critiqué pour avoir emprunté 9 millions d'euros à une banque russe, comment le FN financera-t-il la location ou l'achat d'un éventuel nouveau siège ? Wallerand de Saint-Just estime qu'un prêt immobilier ne posera aucun problème, puisqu'il s'agira d'un investissement dans la pierre, et non du financement de campagnes électorales. "Dans le cadre d'un achat, il est possible de faire une hypothèque sur l'immeuble", a ajouté le trésorier du parti. Reste à trouver 4.000 mètres carrés disponibles à Paris ou dans sa banlieue chic.

>> LIRE AUSSI - Prêt russe au FN : Le Pen s'en prend aux banques françaises