Le faux-plat de la campagne Royal

  • A
  • A
Le faux-plat de la campagne Royal
Ségolène Royal dit ne pas se préoccuper des "conflits internes".@ Reuters
Partagez sur :

La candidate à la primaire socialiste dément connaître un coup de mou dans sa campagne.

En déplacement en Finlande, Ségolène Royal tente d'oublier les coups bas de la vie politique. La présidente de Poitou-Charentes balaie d'un revers de la main les commentaires évoquant un faux-plat dans sa campagne pour les primaires.

"Mon objectif, c'est d'être utile aux Français, c'est de parler juste", affirme l'ex-candidate à la présidentielle, en visite dans une école finlandaise. Ségolène Royal assure rester indifférente aux sondages. "J'avance, je construis patiemment mais avec beaucoup de détermination. C'est comme cela qu'on construit un avenir politique", déclare-t-elle.

"Un projet béton"

"Je ne me préoccupe pas des conflits internes. Ca ne m'intéresse pas. Ce que je veux, c'est être la plus utile possible aux Français", ajoute Ségolène Royal. En privé, la présidente de Poitou-Charentes assure que si ses sondages ne décollent pas, c'est parce que certains de ses adversaires ne se sont pas encore déclarés.

Ségolène Royal fait de sa candidature à la présidentielle de 2007 un atout majeur. Elle revendique le fait d'être la seule au PS à savoir réellement ce qu'est une campagne présidentielle. La candidate aux primaires devrait continuer ses déplacements à l'étranger pour pouvoir présenter "un projet béton", dit-elle.

Quant à son isolement au sein du PS, Ségolène Royal ne le nie pas et ajoute qu'il constitue sa "marque de fabrique". "Je ne serai pas la candidate de l'appareil", martèle-t-elle.