Le Drian : "l'Inde et le Qatar" intéressés par le Rafale

  • A
  • A
Le Drian : "l'Inde et le Qatar" intéressés par le Rafale
Partagez sur :

INTERVIEW E1 - Le ministre de la Défense assure que le moral des troupes françaises reste bon.

L'ACTU. Le projet de loi de programmation militaire, qui fixe le budget de la Défense pour les cinq prochaines années (2014-2019) est présenté vendredi en Conseil des ministres. Ce texte, qui sera débattu par le Parlement à l'automne et que le gouvernement espère faire adopter avant la fin de l'année, a fait l'objet d'un bras de fer entre le ministère de la Défense, soucieux de conserver une armée opérationnelle, et ceux de l'Economie et du Budget, préoccupés avant tout par la nécessité de réduire les déficits. En dépit des réductions d'effectifs, l'objectif est de conserver une capacité opérationnelle intacte. C'est ce qu'a expliqué le ministre de la Défense, invité vendredi matin sur Europe 1.

L'EXPORTATION DU RAFALE

Ce qu'il faut savoir. L'Etat prévoit de ralentir fortement les commandes d'avions de combat Rafale. Alors que Dassault Aviation avait obtenu dans la précédente loi de programmation militaire la commande de 11 Rafale par an pour garantir une cadence minimale de la chaîne de production en attendant les premiers contrats à l'export, le projet de loi présenté en Conseil des ministres ne prévoit plus que l'acquisition de 26 appareils au total sur les six ans à venir.

"Les Indiens sont en discussion exclusive avec nous" :

 

Ce qu'a déclaré Le Drian. Le ministre de la Défense s'est dit "très confiant" sur les capacités d'exportation du Rafale, "dans les mois qui viennent". "Il y a des pays qui sont aujourd'hui tout à fait intéressés par l'achat de Rafale, je pense en particulier à l'Inde, au Qatar, d'autres pays", a-t-il précisé. "Les Indiens sont en discussion exclusive avec nous pour le Rafale et j'ai bon espoir que cela aboutisse", a-t-il ajouté. Se disant convaincu que cet "excellent avion sera vendu à l'étranger", il a également affirmé qu'en dépit des efforts demandés à Dassault par la nouvelle loi de programmation, les 225 avions de chasse prévus pour l'armée de l'air à l'horizon 2025 comprendraient "une majorité de Rafale".

LES FORCES ARMÉES

soldats français mali reuters 930620

© REUTERS

Ce qu'il faut savoir. L'inquiétude des forces armées, déjà secouées par de multiples réformes depuis 2008, réside dans les 33.675 suppressions de postes à venir sur la période 2014-2019. Aux 10.175 qui restent à réaliser au titre de la précédente loi de programmation militaire, s'ajoutent 23.500 nouvelles suppressions de postes. Ces dernières concerneront pour les deux tiers états-majors et structures de soutien, et pour un tiers les forces opérationnelles.

Ce qu'a déclaré Le Drian. Le locataire de l'hôtel de Brienne a assuré qu'en dépit de ces suppressions de postes, le moral des troupes restait bon. "Lorsque je vais dans les unités, je vois des militaires déterminés, toniques, fiers de ce qu'ils font, très professionnels - ils l'ont montré au Mali - donc je ne suis pas dans une logique de désespérance de l'armée française, bien au contraire", a-t-il indiqué. Pour ce qui est des fermetures de casernes et de bases aériennes, leur nombre ne sera connu que fin septembre; "On évitera au maximum la réduction de sites mais il y en aura quelques-uns", a tenu à rassurer le ministre de la Défense. "Les Français ont confiance dans leur armée. Le sens de la loi de programmation, c'est de bien conforter ces orientations", a conclu Jean-Yves Le Drian, rappelant que le budget de la Défense avait été "sanctuarisé".