Le drapeau de Hollande trop hollandais ?
© Max PPP

Un député UMP s'insurge contre le drapeau qui figure sur la photo officielle du président.

Ils apparaissent à l'arrière-plan et sont peu visibles. Pourtant, les deux drapeaux figurant sur la photo officielle de François Hollande ont suscité la colère du député UMP de la Gironde, Jean-Paul Garraud. En cause : le drapeau bleu blanc rouge installé à la verticale sur le mur de l'Elysée, qui serait le drapeau des Pays-Bas et non celui de la France. Jean-Paul Garraud, candidat à sa réélection et également cofondateur de la Droite populaire, s'est donc fendu lundi d'une lettre ouverte au chef de l'Etat pour protester.

Au lendemain de la présentation de ce cliché pris par le photographe Raymond Depardon, Jean-Paul Garraud avait déjà protesté contre la présence de ce "drapeau hollandais". "Remarquez, c'est 'normal' lorsqu'on s'appelle François Hollande", avait-il ajouté, ironique. 

Le drapeau "doit flotter"

Citant un expert interrogé par Sud-Ouest vendredi, le député assure lundi qu'il a raison. "Tel que ce drapeau est présenté, c'est le drapeau hollandais", explique ainsi au quotidien régional Raphaël Delpard, auteur de La fabuleuse histoire du drapeau français. Autre entorse à la règle, "le drapeau ne doit pas être posé à plat, sur un bâtiment ou le sol, mais doit flotter". Sur la photo, il est installé le long du mur de l'Elysée, de haut en bas.

Pour Bernard Richard, auteur de Les emblèmes de la République, interrogé par Lefigaro.fr, les drapeaux de la photo sont plutôt des "bannières" que des drapeaux. Ce drapeau polémique ne représente toutefois pas une infraction à une loi, mais plutôt une entorse à une règle, édictée dans une brochure par le ministère de l'Intérieur, selon Raphaël Delpard.

"Rectifier cette erreur"

Jean-Paul Garraud dénonce également le "positionnement du drapeau européen", qui "n'est pas conforme à la réglementation". D'après une circulaire du 4 mai 1963, confirmée par un décret, le "pavoisement des édifices aux couleurs de l'Europe" répond à des règles bien précises : le drapeau européen doit en effet être "placé à droite du drapeau français (donc vu à gauche de celui-ci en regardant l'édifice public". 

"Si l'on regarde vers le bâtiment, le drapeau européen est à droite, ce qui va à l'encontre de la loi", pointe Jean-Paul Garraud. "Inutile de préciser que le drapeau est le bien le plus précieux que nous possédons dans notre belle démocratie", souligne le député, qui demande donc au chef de l'Etat, "avec insistance et confiance", de "rectifier cette erreur". Contacté par Sud-Ouest vendredi, l'Elysée n'a fait aucun commentaire.