Le député Patrick Roy est mort

  • A
  • A
Le député Patrick Roy est mort
@ MAXPPP
Partagez sur :

Atteint d'un cancer, le député PS avait fait un retour émouvant à l'Assemblée mi-mars.

Le député socialiste Patrick Roy est mort dans la nuit de lundi à mardi à l'âge de 53 ans, a annoncé mardi Patrick Ollier, ministre chargé des relations avec le Parlement. Sa lutte contre le cancer avait soulevé l'admiration du monde politique français et son retour à l'Assemblée nationale mi-mars avait ému ses collègues. Patrick Roy était surnommé le "trublion à la veste rouge" pour son goût pour les tenues vives et l'habitude qu'il avait prise de perturber les séances de l'Assemblée.

"Je ne suis pas encore guéri"

Début février, Patrick Roy évoquait sa maladie sur Europe 1. "Je suis rentré à l'hôpital le 22 octobre, on m'a décelé très vite un cancer du pancréas, qui est guérissable mais pas très simple. J'ai eu une première période très difficile, à tel point que l'équipe médicale m'avait dit qu'il ne me restait que quelques jours à vivre", racontait-il alors. Le député avait alors accepté un nouveau traitement et "miracle, chaque semaine qui passe, je vais mieux que la semaine précédente. Mais je ne suis pas encore guéri", disait Patrick Roy.

Le député disait alors que le soutien des électeurs lui avait permis de garder le moral et de se battre. Il avait également remercié ses collègues de l'Assemblée nationale, "l'ensemble des copains élus" mais aussi "ceux que je ne ménage pas".

"On m'a dit qu'il ne me restait que quelques jours à vivre" :

"Face à la mort redoutée, il y a la vie espérée"

Les députés français, tous groupes confondus, avaient salué le 15 mars dernier le retour en séance de Patrick Roy, qui avait frôlé la mort à la fin de l'année dernière en raison de son cancer du pancréas. Un nouveau traitement avait permis à l'élu du Nord, bien qu'affaibli, de tenir son pari d'être présent dans l'hémicycle ce jour-là. "Face à la mort redoutée, il y a la vie espérée. Ce souffle, vous me l’avez tous donné", avait dit le député à ses collègues.

"La vie est belle", avait-il lancé :

"Taisez-vous Monsieur Roy, vous n'avez pas la parole"

Au fil des années, Patrick Roy s'était créé une image de "trouble-fête" de l'hémicycle, fréquemment rappelé à l'ordre par Bernard Accoyer. "Taisez-vous Monsieur Roy, vous n'avez pas la parole", lui lançait régulièrement le président de l'Assemblée. Le député avait pris l'habitude de rebaptiser les ministres : le ministre du Travail devenait aussi celui "du chômage" et celui de l'Intérieur se voyait accoler les mots "et de l'insécurité".

Le maire de la petite ville de Denain, dans le Nord, était aussi connu pour ses causes iconoclastes, comme la défense du rock metal. Le 30 mars 2010, il avait ainsi prononcé - sous les huées des députés de droite - un vibrant plaidoyer en faveur du hard-rock et du metal. Le barbu à la veste rouge avait d'ailleurs joué en juin dernier sur scène de la guitare avec Mass Hysteria, l'un des groupes français phare de la scène metal.

"Le metal, c'est rien que du bonheur" :