Le "cas" Allègre continue d'alimenter les rumeurs

  • A
  • A
Le "cas" Allègre continue d'alimenter les rumeurs
Partagez sur :

Le député socialiste Pierre Moscovici a assuré vendredi sur France Info que Claude Allègre lui avait confié qu’il s’apprêtait à entrer au gouvernement. L'intéressé a démenti.

Les spéculations sur l'entrée de Claude Allègre au gouvernement, nouvel avatar de l'"ouverture" théorisée par Nicolas Sarkozy, ne tarissent pas. Le député socialiste Pierre Moscovici a affirmé vendredi à France Info que l'ancien ministre de l'Education de Lionel Jospin lui avait confié qu'il serait nommé à l'Industrie à la faveur du prochain remaniement lié aux élections européennes du 7 juin. Pierre Moscovici affirme avoir rencontré Claude Allègre dans un restaurant parisien alors que celui-ci déjeunait avec Catherine Pégard, conseillère de Nicolas Sarkozy. "Je l'ai croisé il y a quelques jours dans un restaurant (...) et il m'a dit 'je rentre au gouvernement'", a-t-il rapporté. "'Je vais entrer. C'est fait'", aurait-il insisté.

L'intéressé, qui ne masque pas son intérêt pour un portefeuille, a déclaré sur RTL que ces propos étaient "complètement faux". "Tout cela est grotesque", a-t-il dit. Claude Allègre a confirmé avoir croisé Pierre Moscovici mais il lui aurait répondu, à la question de savoir s'il entrerait au gouvernement, "Tu verras bien". "Il n'y a rien de nouveau, rien de concret. Si on me propose quelque chose d'intéressant, si j'ai la santé pour le faire, alors j'envisagerai le problème", a-t-il dit.

Version de Pierre Moscovici, toujours sur RTL : le député du Doubs a dit avoir interprété la réponse de l'ex-ministre comme un "ça va se faire", à cause du "sourire qui allait avec et Catherine Pégard qui l'attendait à côté". "Ensuite, il a rencontré un autre ami avec qui je déjeunais et il lui a dit 'ça se fera'", a-t-il précisé.

Fin février, dans un entretien au Parisien, Nicolas Sarkozy avait salué en Claude Allègre "un grand scientifique". "Un homme avec qui j'aimerais un jour travailler", ajoutait le président. Claude Allègre, 72 ans, a été ministre de l'Education nationale, de la Recherche et de la Technologie de 1997 à 2000.