Le candidat Sarkozy a inauguré son QG 
Le candidat Sarkozy a inauguré son QG 

VIDEO - Le président-candidat compte y passer "le matin avant d'aller au bureau".

Il est arrivé à pied depuis le pont Mirabeau. Le président de la République a fait place au candidat samedi en fin de matinée pour la visite de son QG de campagne, dans le 15ème arrondissement de Paris.

Nicolas Sarkozy est arrivé à pied

© CAPTURE D'ECRAN i>TELE

 Le candidat à sa propre succession s'est offert un petit bain de foule à son arrivée. "Sarko président !" scandaient les militants. 

Nicolas Sarkozy cherchait visiblement à jouer la carte de la simplicité. "C'est exactement entre mon domicile et l'Elysée, comme ça je passerai le matin avant d'aller au bureau", a-t-il ainsi confié aux journalistes présents.

Visitez en vidéo le QG de Nicolas Sarkozy (avec leJDD.fr) :


"La porte-parole de ma campagne sera NKM"

C’est la première fois que Nicolas Sarkozy visitait cet endroit clef de sa campagne présidentielle. Un invité surprise l’attendait sur place : l'ancien Premier ministre Edouard Balladur, candidat malheureux à la présidentielle de 1995, était arrivé un peu plus tôt au 18 rue de la Convention. 

Nathalie Kosciusko-Morizet était également aux côtés Nicolas Sarkozy. Ce dernier a profité de l'occasion pour confirmer son rôle de premier plan dans sa campagne. "La porte-parole de ma campagne sera Nathalie Kosciusko-Morizet" et elle quittera le gouvernement "dans quelques jours", a déclaré Nicolas Sarkozy avant de préciser : "son ministère sera rattaché directement au Premier ministre".

Un QG dans "un quartier de classes moyennes"

Interrogé sur le choix du 15ème arrondissement, le chef de l'Etat a déclaré "c'est un quartier de classes moyennes" c'est-à-dire "les gens à qui je veux parler d'abord".

Une banderille indirecte pour François Hollande ? Sans doute : d’après les informations du service politique d’Europe1, un proche du candidat avait auparavant souligné à quel point ce QG "modeste" était loin de l’hôtel particulier de 1.000m2 loués par François Hollande dans l’un des quartiers les plus bourgeois de Paris".