Les bulletins de vote continueront d'arriver par La Poste

  • A
  • A
Les bulletins de vote continueront d'arriver par La Poste
@ MAXPPP
Partagez sur :

Les députés ont rétabli l'envoi par courrier des documents électoraux pour les scrutins départementaux et régionaux en 2015. Une "informations citoyenne indispensable", jugent-ils.

Le papier n'est pas mort. Les députés ont décidé lundi en commission de rétablir l'envoi par courrier des bulletins de vote et autres courriers de propagande pour les élections départementales et régionales de 2015. Une décision qui va à l'encontre de ce que souhaitait le gouvernement. 

>> CALENDRIER - Quand seront les prochaines élections ?

"Une information citoyenne indispensable". A l'occasion de l'examen de la mission "administration générale et territoriale" du budget 2015, les députés ont adopté des amendements supprimant l'article visant à cesser l'envoi à domicile de la propagande électorale sous format papier, pour les élections régionales, départementales et des assemblées de Guyane et de Martinique qui seront organisées l'année prochaine. Cette propagande est "une information citoyenne indispensable", selon les députés. 

"Mieux maîtriser les coûts". Le gouvernement veut mettre en ligne les circulaires et bulletins de vote des candidats et les mettre à disposition pour consultation en préfecture et en mairie. Il motive ces changements par la volonté de "mieux maîtriser les coûts liés à l'organisation des élections", "garantir un meilleur impact environnemental" et "assurer un meilleur accès à la propagande électorale en élargissant ses modalités de diffusion".

>> LIRE AUSSI - Départementales : ça s'annonce très mal pour le PS

Verdict le 3 novembre ? Par ailleurs, les députés ont adopté un amendement écologiste visant à maintenir à son niveau actuel le montant de l'aide publique aux partis politiques, que le projet de loi de finances prévoit de baisser de 15%, soit dix millions d'euros. Ce financement ayant déjà été réduit de 10% l'année dernière, "cela représenterait une baisse de 23,5% sur deux ans (de 76 à 58 millions)", soulignent les députés écologistes auteurs de l'amendement. Pour être adoptés, ces amendements devront à nouveau être votés en séance le 3 novembre.