LE 18H’ - Pour l'UMP, ce sera le ni-ni

  • A
  • A
LE 18H’ - Pour l'UMP, ce sera le ni-ni
@ MAXPPP
Partagez sur :

LEGISLATIVES - La Rochelle retient l'attention, Dati critique Fillon, voici notre carnet de campagne.

Besoin d’un brief sur la journée politique ? Europe1.fr vous propose un résumé de ce qui s’est passé aujourd’hui, en 3 minutes chrono’.

ILS L'ONT FAIT

# Le fait du jour : quelle attitude envers le FN ?

Avec 13,60% des voix, le Front national peut se maintenir dans 61 circonscriptions, dont 32 triangulaires. Face au parti d'extrême droite, PS et UMP ont des options radicalement différentes. Sans surprises, l'UMP a opté lundi pour le ni-ni (ni Front national, ni Front républicain) dans les circonscriptions où un candidat de gauche se retrouve seul en lice face à un candidat d'extrême droite. Côté socialiste, Martine Aubry a clairement appelé à "faire barrage au Front national". La Première secrétaire du PS a ainsi demandé à Catherine Arkilovitch, la candidate dans la 3e circonscription du Vaucluse, de "retirer sa candidature".

# Le retrait du jour : Chassain se retire au profit du FN

0706 roland chassain930620

© MAXPPP

Le candidat UMP Roland Chassain, arrivé troisième dans la 16e circonscription des Bouches-du-Rhône, a annoncé lundi son retrait au profit de la candidate du Front national afin de battre le PS Michel Vauzelle, arrive en tête. Aussitôt cetta annonce faite, le secrétaire général de l'UMP, Jean-François Copé, a condamné cette initiative.

ILS L'ONT DIT

# Les tweets du jour : Bussereau contre Raffarin

Après Hénin-Beaumont, c'est la première circonscription de La Rochelle qui retient l'attention. Dominique Bussereau, président UMP du conseil général de Charente-Maritime et ancien ministre, a appelé lundi à voter pour le dissident PS Olivier Falorni face à Ségolène Royal, qualifiée "d'intruse". "Entre un candidat Charente-Maritime et une intruse, j'appelle à voter en tant que président du conseil général pour le candidat de terrain et local qui représente le mieux la Charente-Maritime", a-t-il expliqué.  Sur Twitter, le patron de la droite locale a lancé un "appel aux Rochelais et aux Rétais (habitants de l'île de Ré, ndlr) pour un rassemblement charentais-maritime derrière le candidat de terrain".



Une prise de position condamnée par Jean-Pierre Raffarin. Sur son compte Twitter, le sénateur de la Vienne et ancien Premier ministre a écrit que "l'UMP n'a pas à prendre parti entre deux socialistes"L'UMP "laisse les électeurs libres de leur vote selon leur affect charentais", ajoute le sénateur de la Vienne et ancien Premier ministre.









# Le tacle du jour : Dati critique (encore) Fillon

C'est plus fort qu'elle. Rachida Dati ne peut pas s'empêcher de critiquer François Fillon. Invité de France Info, lundi matin, la maire du 7e arrondissement de Paris a critiqué le score de François Fillon dans la 2e circonscription de Paris. "Normalement ... c’est vrai que monsieur Fillon aurait pu passer au premier tour, dans une circonscription qu’il voulait, qui était totalement sûre (…) Ca démontre bien qu’à un moment donné la popularité ne suffit pas, l’apparence ne suffit pas. A un moment donné, c’est le courage, c’est d’être au plus proche des Français". L'ancien Premier ministre appréciera.





"La gauche ne vous a pas présenté la facture"...par FranceInfo