26/12/2017 - 10h40

Laurent Wauquiez prépare son contre-gouvernement

© Eric FEFERBERG / AFP

Pendant qu'Emmanuel Macron passe ses vacances de Noël à La Mongie, dans les Hautes-Pyrénées, le nouveau patron de la droite, Laurent Wauquiez, se trouve lui en famille en Haute-Loire. Et c'est là qu'il est en train de constituer un contre-gouvernement. Comme nous vous l'avions révélé le mois dernier, le président LR souhaite en effet mettre en place en janvier un "shadow cabinet". Et tout le monde veut y participer.

Larrivé à la Justice, Woerth aux Finances. Laurent Wauquiez a reçu des "Joyeux Noel" intéressés. De petits SMS pour ne pas se faire oublier à l’heure où il prépare ce contre-gouvernement. Le chef des Républicains va nommer mi-janvier une vingtaine de secrétaires nationaux, qui auront chacun en charge un domaine ministériel. Et ce, afin d’incarner davantage l’opposition. Le député Guillaume Larrivé, en première ligne pour s'opposer au projet de loi sécurité intérieur du gouvernement, jugé trop timide, est pressenti à la Justice. Éric Woerth, élu de l'Oise, se verrait bien aux Finances, ce qui ne serait pas une surprise puisqu'il préside la commission du même nom à l'Assemblée.

Une place pour Sens Commun ? Aux côtés de ces visages connus, on pourrait retrouver des députés trentenaires, comme Emilie Bonnivard à l'Agriculture ou Aurélien Pradié aux Solidarités. Laurent Wauquiez reçoit de nombreuses candidatures en ce moment, mais il n’a encore rien décidé. Juste avant Noël, il s’est entretenu avec les dirigeants de Sens Commun, l'association politique issue de la Manif pour Tous. Eux aussi réclament des places dans l’appareil, notamment au sein de la puissante commission d’investiture, dont la présidence pourrait revenir à Eric Ciotti.

Renouveler le Bureau politique. Autre dossier sensible : la composition du Bureau politique qui fixe la ligne du parti. Laurent Wauquiez compte se débarrasser de la moitié de ses membres pour y intégrer de nouveaux visages. Lors de la campagne interne, le président de la région Auvergne-Rhône-Alpes avait promis de faire monter de nouveaux talents. Alors, forcément, entre la dinde et le champagne, chacun se rappelle à son bon souvenir pour ne pas quitter le navire.