Laurent Wauquiez : "Ce qui me frappe chez Macron, c’est le désert de l’âme"

  • A
  • A
Laurent Wauquiez : "Ce qui me frappe chez Macron, c’est le désert de l’âme"
Dans le "JDD" dimanche, Laurent Wauquiez ne mâche pas ses mots à l'encontre d'Emmanuel Macron.@ PHILIPPE DESMAZES / AFP
Partagez sur :

Dans un portrait du président de la République publié dans le "JDD" dimanche, le candidat à la présidence des Républicains se montre particulièrement offensif envers Emmanuel Macron.

Presque assuré de devenir, mi-décembre, le nouveau patron des Républicains, Laurent Wauquiez se pose d'ores et déjà en opposant farouche du chef de l'État. Dans les colonnes du Journal du Dimanche, le président du Conseil régional d'Auvergne-Rhône-Alpes critique largement la politique gouvernementale. Mais aussi la personnalité d'Emmanuel Macron. "Ce qui me frappe chez lui, c’est le désert de l’âme", lance-t-il notamment.

"Il n'est porté que par un seul projet : lui-même". "J’aime les gens audacieux qui imposent leur chance, et incontestablement Emmanuel Macron est de ceux-là. Mais pour le reste, ce qui me frappe chez lui, c’est le désert de l’âme. Il n’est porté que par un seul projet : lui-même", juge d'abord Laurent Wauquiez, qui ne manque pas de critiquer le côté jupitérien du président de la République.

"En fait, il n'y a pas de Premier ministre". "Il a construit un gouvernement dans lequel personne ne doit lui faire d’ombre ; il a mis quelqu’un à Matignon mais en fait il n’y a pas de Premier ministre", estime le candidat à la présidence de LR.

Je ne sens pas chez Macron un amour charnel pour la France

Macron "est hanté par une haine de la province". Selon lui, Emmanuel Macron "est hanté par une haine de la province". "Je ne sens pas chez Macron un amour charnel pour la France. Dans sa façon de parler de la France comme de s’adresser aux Français, il n’y a pas d’amour ; il y a de la morgue. Celle de l’enfant capricieux et de l’adulte arrogant", lâche-t-il encore, avant de s'attaquer, enfin, à sa politique.

"Il est tombé dans la synthèse permanente". "Il n’a pas de projet pour la France", considère Laurent Wauquiez, avant de conclure : "parce qu’il veut trop plaire, et à trop de monde, il est tombé dans la synthèse permanente (…). Il y a chez Macron beaucoup plus de Hollande que ce qu’il croit."